Thèse soutenue

Modification de l'Isatine pour la fabrication de biocapteurs

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Cécile Soulignac
Direction : Franck Le Derf
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Chimie
Date : Soutenance le 24/04/2018
Etablissement(s) : Normandie
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale normande de chimie (Caen)
Partenaire(s) de recherche : Equipe de recherche : Chimie organique, bioorganique : réactivité et analyse (Mont-Saint-Aignan, Seine-Maritime ; 1996-....)
Etablissement de préparation de la thèse : Université de Rouen Normandie (1966-....)
Laboratoire : Chimie organique, bioorganique : réactivité et analyse (Mont-Saint-Aignan, Seine-Maritime ; 1996-....)
Jury : Président / Présidente : Françoise Conan
Examinateurs / Examinatrices : François Estour, Julien Vieillard
Rapporteurs / Rapporteuses : Mohamed Mehdi Chehimi, Benoît Piro

Résumé

FR  |  
EN

Pseudomonas Aeruginosa est un pathogène opportuniste qui adapte son comportement aux molécules présentes dans son milieu. Il augmente en virulence lorsqu’il détecte des peptides natriurétiques dans son environnement. L’isatine est une molécule qui bloque cet effet. Pour mieux comprendre sur quel récepteur l’isatine agit, la conception d’un biocapteur a été menée. Un biocapteur est un outil alliant un bioélément, réagissant spécifiquement avec une cible biologique, et un support physique permettant la transduction du signal pour le rendre mesurable. Les travaux de thèse suivants décrivent la préparation d’un transducteur polymérique, le copolymère d’oléfines cycliques (COC), par greffage de sels de diazonium en surface. La modification de l’isatine par couplage pallado-catalysé compose la partie principale des travaux de synthèse organique effectués. Les méthodes de couplages peptidiques en surface et techniques d’accroche des isatines modifiées sur les surfaces des transducteurs (or ou COC) sont également décrites dans ce manuscrit. Pour finir, l’évaluation des effets biologiques des isatines modifiées et des biocapteurs conçus a été effectuée sur Pseudomonas Aeruginosa et sur d’autres bactéries.