Thèse soutenue

Simulation numérique personnalisée du positionnement des guides dans les procédures d'implantation de valve aortique percutanée

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Phuoc Vy
Direction : Stéphane Avril
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Mecanique et ingenierie
Date : Soutenance le 03/07/2018
Etablissement(s) : Lyon
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences Ingénierie Santé (Saint-Etienne)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Surfaces et Tissus Biologiques / STBio-ENSMSE
Jury : Président / Présidente : Laurent Sarry
Examinateurs / Examinatrices : Stéphane Avril, Laurent Sarry, Franck Jourdan, Estefanía Peña, Pierre Badel, Hervé Lebreton, Michel Rochette, Pascal Haigron
Rapporteurs / Rapporteuses : Franck Jourdan, Estefanía Peña

Résumé

FR  |  
EN

Cette thèse s’intéresse à l’implantation de prothèse de valve aortique par voie endovasculaire (TAVI). Cette technique mini-invasive bénéficie d’un intérêt croissant depuis son invention il y a environ deux décennies. Elle consiste à conduire une prothèse compressible dans les artères du patient par le biais d’un système de largage composé d’un guide rigide et d’un cathéter de pose. Le bon fonctionnement de la prothèse dépend entre autres de sa position et de son orientation correctes au sein de la racine aortique du patient. Ainsi, la prédiction de la configuration spatiale de la prothèse constitue une aide pertinente pour armer les médecins lors de leur planification pré-opératoire. Dans l’hypothèse que les interactions mécaniques entre le système de largage et les tissus biologiques déterminent la configuration spatiale de la prothèse, la thèse aborde la simulation numérique de la déformation du guide rigide à son insertion.Un modèle mécanique a été mis au point et traduit en modèle numérique résolu par la méthode des éléments finis. La configuration spatiale au niveau de la valve aortique du guide rigide simulé a ensuite été validée avec les données per-opératoires de deux patients. Une vérification globale du modèle a également été réalisée à l’aide d’un fantôme physique imprimé en 3D basé sur la géométrie d’un patient. Enfin, le modèle numérique est exploité pour éclairer le choix d’un guide rigide personnalisé à un cas de patient réel.