Thèse soutenue

Analyse du dispositif info-communicationnel formé par un réseau social d'entreprise : quelle communication, pour quel travail ?

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Hélène Piment
Direction : Pascal Robert
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences de l'information et de la communication
Date : Soutenance le 16/11/2018
Etablissement(s) : Lyon
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences de l'éducation, psychologie, information et communication (Lyon)
Partenaire(s) de recherche : Equipe de recherche : Equipe de recherche de Lyon en sciences de l'Information et COmmunication (Lyon)
établissement opérateur d'inscription : Université Lumière (Lyon ; 1969-....)
Laboratoire : Equipe de recherche de Lyon en sciences de l'information et de la communication / ELICO
Jury : Président / Présidente : Franck Rebillard
Examinateurs / Examinatrices : Marie Després-Lonnet
Rapporteurs / Rapporteuses : Ghislaine Chartron, Stéphane Chaudiron

Résumé

FR  |  
EN

Envisageant le réseau social d’entreprise comme un dispositif info-communicationnel hybride, cette thèse vise à saisir les différents discours qui le traversent, dans une position critique du modèle managérial qui est supposé mener à son intégration dans les organisations. Ce dispositif étant situé dans un contexte professionnel, la recherche menée réinterroge également la notion d’activité à l’aune de la représentation du réseau social d’entreprise en tant que nouvel outil collaboratif et de gestion des connaissances. Afin d’observer et de comprendre les interactions qui ont cours entre les différents éléments de ce dispositif, une méthodologie plurielle, essentiellement qualitative, a été mise en place. Celle-ci a permis de recueillir, examiner et rapprocher à la fois des publications, des entretiens (individuels et collectif) et des écrits d’écran, par une analyse discursive et sémiotique. Car l’une des particularités de ce dispositif est qu’il semble véhiculer un certain nombre de contradictions, voire provoquer des paradoxes pragmatiques, du fait notamment que son principal mécanisme repose sur une visibilité permanente