Thèse soutenue

Étude de la construction du sujet enseignant lors de la situation tutorale dans le cadre de sa formation initiale : une étude de cas à partir d’un modèle d’enseignement de type coteaching

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Laurent Michel
Direction : Stefano Bertone
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences et techniques des activités physiques et sportives
Date : Soutenance le 19/11/2018
Etablissement(s) : La Réunion
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences, Technologies et Santé (Saint-Denis, La Réunion ; 2010-...)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Ingénierie recherche intervention sport santé environnement (Le Tampon, Réunion)
Jury : Président / Présidente : Carole Sève
Rapporteurs / Rapporteuses : Sébastien Chaliès, Jacques Méard

Résumé

FR  |  
EN

À partir du constat, issu de l’analyse de la littérature internationale, d’une efficacité relative des dispositifs traditionnels de formation initiale des enseignants novices (EN) fondés sur le postulat de l’alternance intégrative, cette étude a pour objet de questionner les modalités d’une activité conjointe, collaborative et située de formation. Plus précisément, cette thèse développe des études de cas menées dans le cadre d’un dispositif de formation de terrain ancré sur le « coteaching » en Éducation Physique et Sportive (EPS). Elle étudie les conditions du développement de l’activité professionnelle des EN et, au-delà, de la construction du sujet enseignant. S’inscrivant dans un programme de recherche technologique en formation d’adultes dont les fondements théoriques sont issus d’une anthropologie culturaliste (Bertone, 2011 ; Chaliès, 2012), et inspirée de la philosophie analytique de Wittgenstein (2004), cette étude a été menée dans le cadre de quatre dispositifs. Pour chacun d’entre eux, le tuteur (TU) et EN ont réalisé une activité conjointe dans le cadre de (i) la préparation de leçon, (ii) de la leçon, et (iii) du bilan suivant cette leçon. Ces phases ont été complétées par des dialogues de formation intégrant délibérément la présence du chercheur et un guide d’entretien permettant aux acteurs d’instruire en détail leur activité. Des données d’autoconfrontation ont également été recueillies, celles-ci ont permis de formaliser les raisonnements pratiques des acteurs en formation et d’identifier la téléologie des actions de formation et d’enseignement réalisées. Les résultats montrent que le dispositif technologique proposé a permis l’enseignement d’expériences normatives situées (ENS) par TU à partir d’un dressage ostensif et ostensible. Associé à des explications délibérément entreprises par TU, cet enseignement a contribué au développement du sujet enseignant. Un double processus de subjectivisation (Chaliès, 2012) a été documenté, tant sur le plan dialogique et réflexif en formation post leçon, qu’au niveau de la réalisation d’actions réglées en classe. Les résultats ont permis (i) de discuter le postulat traditionnel de l’alternance dans la formation initiale des enseignants, et (ii) d’ouvrir des perspectives de conception de dispositifs de formation initiale des enseignants.