Thèse soutenue

Compétence de communication interculturelle et mobilité étudiante : le cas des apprenants primoarrivants en France et des classes plurilingues et multiculturelles de FLE.

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Ali Jardou
Direction : Marinette Matthey
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences du langage Spécialité Français langue étrangère
Date : Soutenance le 18/10/2018
Etablissement(s) : Université Grenoble Alpes (ComUE)
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale langues, littératures et sciences humaines (Grenoble, Isère, France ; 1991-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Laboratoire de linguistique et didactique des langues étrangères et maternelles (Grenoble)
Jury : Président / Présidente : Véronique Castellotti
Examinateurs / Examinatrices : Comlan Fantognon
Rapporteurs / Rapporteuses : Nathalie Auger, Jean-Paul Narcy-Combes

Résumé

FR  |  
EN

Dans le contexte actuel de mondialisation de l’enseignement supérieur, cette recherche propose de réfléchir sur la compétence de communication interculturelle (CCI) des étudiants étrangers en mobilité entrante vers la France ainsi que sur la manière dont l’enseignement/apprentissage de la CCI est abordé en classe de FLE.En partant des compétences et des savoirs nécessaires à la communication en langue étrangère et de l’apport théorique de la perspective interculturelle qui s’est développée en didactique des langues à partir des années 80, nous analysons un corpus de 26 entretiens d’apprenants primoarrivants de 12 nationalités différentes afin d’interroger leur expérience aussi bien en salle de classe qu’en dehors de celle-ci.Le choix de la classe de langue comme lieu de rencontre interculturelle se justifie parce que ces classes plurilingues et multiculturelles en milieu homoglotte constituent, pour ces publics, un espace privilégié d’apprentissage de la différence tout en permettant une médiation culturelle avec la réalité sociale dans laquelle l’apprenant cherche une modalité d’insertion en tant qu’acteur social.Le retour sur expérience de nos interviewés —avec l’analyse de leurs perceptions, représentations préalables et difficultés d’ordre linguistique et/ou socioculturel identifiées dans leur discours— permet de mieux comprendre les effets pragmatiques de cette compétence dans la communication et la place qui doit lui être accordée en cours de langue.À cheval entre la sociolinguistique et la didactique du FLE, ce travail de doctorat vise à mieux connaître les facteurs qui influencent la construction de la CCI et les différentes dynamiques qui l’impactent, afin de mieux pouvoir œuvrer pour son développement.