Thèse soutenue

L'énonciation ironique de l'écrivain de Mayotte : Nassur Attoumani. Analyse d'un discours littéraire de l'Océan Indien

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Christophe Cosker
Direction : Michael Rinn
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Langue, littérature française et francophone
Date : Soutenance le 01/03/2018
Etablissement(s) : Brest
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Arts, Lettres, Langues (Rennes)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Laboratoire Héritage et Création dans le Texte et l'Image
Jury : Président / Présidente : Odile Gannier
Examinateurs / Examinatrices : Michael Rinn, Odile Gannier, Yves Clavaron, Marko Vidak
Rapporteurs / Rapporteuses : Odile Gannier, Yves Clavaron

Résumé

FR  |  
EN

Ce travail de recherche articule les méthodes de l’analyse du discours et de la linguistique de l’énonciation, en particulier la théorie de la polyphonie d’Oswald Ducrot. Il porte sur l’ironie du discours littéraire d’un écrivain francophone de l’île de Mayotte dans l’océan Indien : Nassur Attoumani.La situation coloniale théorisée par Octave Mannoni et Georges Balandier est transposée en une situation d’énonciation littéraire dans laquelle s’opposent des voix coloniales et postcoloniales, de Mayotte et de France. Pour ce faire, un certain nombre de termes pivots sont identifiés et leur fonctionnement est étudié en fonction des concepts d’axe paradigmatique, ou de sélection et d’axe syntagmatique ou de combinaison. L’analyse de la manière dont les voix de l’énoncé polyphonique s’accordent ou non aboutit à la formulation d’une morale de l’ironie de l’écrivain francophone de Mayotte Nassur Attoumani. Cette approche exogène est complétée par une approche endogène des enjeux de l’ironie en fonction du terme auquel elle renvoie dans la langue et la culture de Mayotte à savoir le kinume, c’est-à-dire le fait de ne pas être d’accord.