Thèse soutenue

Migration hautement qualifiée : externalités de connaissances et performances régionales

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Claudia Noumedem Temgoua
Direction : Francesco LissoniStefano Breschi
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences économiques
Date : Soutenance le 02/10/2018
Etablissement(s) : Bordeaux
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sociétés, politique, santé publique (Bordeaux)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Groupe de recherche en économie théorique et appliquée (Pessac, Gironde ; 2007-2021)
Jury : Président / Présidente : Rosina Moreno
Examinateurs / Examinatrices : Rosina Moreno, Ernest Miguelez, Diego Useche
Rapporteurs / Rapporteuses : Alessandra Faggian

Mots clés

FR  |  
EN

Résumé

FR  |  
EN

Les travailleurs hautement qualifiés - scientifiques et ingénieurs en particulier - sont un atout important pour le développement d’un pays car ils sont des facteurs majeurs dans la production de connaissances. C'est ce qui justifie les efforts compétitifs déployés par plusieurs pays afin d'attirer ces travailleurs. Les pays de destination sont en général décrits comme étant les grands gagnants des migrations des travailleurs hautement qualifiés. Ce qui n'est pas le cas des pays d'origine où ces migrations sont perçues comme une perte en capital humain. Cependant, ce phénomène serait beaucoup plus complexe qu'il n'y parait. En effet, il existe d'autres facteurs inhérents à la dynamique des migrations des travailleurs hautement qualifiés qui restent soit partiellement ou totalement inexplorés dans la littérature. Ces facteurs sont liés à des éléments résultant de ces migrations et pouvant créer des retombées positives vers les pays d'origine tout en contribuant ainsi à l'innovation dans ces pays. Afin d'explorer plus en profondeur cette question, il serait nécessaire de conduire une analyse approfondie autour de la question sur la nature des liens entre migrants hautement qualifiés résidant à l'étranger d'une part et celle des liens qui lient ces migrants à leurs pays d'origine d'autre part. A travers cette analyse, nous nous proposons de contribuer au débat sur le « brain gain » en investiguant les dynamiques de diffusion des connaissances à l'intérieur du réseau des migrants hautement qualifiés dans les pays de destination, mais également vers les pays d'origine.