Pratiques et usages de l’écrit diplomatique à l’abbaye Saint-Florent de Saumur (ca. 950-1203)

par Paul-Henri Lécuyer

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Jean-Michel Matz.

Soutenue le 20-12-2018

à Angers , dans le cadre de École doctorale Sociétés, temps, territoires (Angers) , en partenariat avec Temos (FRE CNRS 2015). Temps, Mondes, Sociétés (équipe de recherche) et de Temps- Mondes- Sociétés / TEMOS (laboratoire) .

Le président du jury était Florian Mazel.

Le jury était composé de Thomas Deswarte, Claire Lamy.

Les rapporteurs étaient Laurent Morelle, Chantal Senséby.


  • Résumé

    Le sujet de cette thèse est l’étude des pratiques et usages de l’écrit diplomatique des moines de l’abbaye Saint-Florent de Saumur, de 950 environ – date à laquelle les religieux ont été installés à Saumur par le comte de Blois Thibaud le Tricheur – à l’année 1203, qui correspond à la fin de l’abbatiat de Mainier, un des derniers grands abbés florentins.Par un examen approfondi du très riche fonds d’archives diplomatiques de l’abbaye saumuroise, nous avons souhaité dégager les traits caractéristiques de celui-ci, tant du point de vue de la forme que du contenu des actes, appréhender la manière avec laquelle les religieux géraient ces flux documentaires,notamment au travers des différents modes de tradition tels que les copies sur parchemin, les pancartes,les rouleaux et les cartulaires et, surtout, analyser les implications de l’acte d’écrire à Saint-Florent, en tenant compte des mutations à l’oeuvre aux cours des Xe, XIe et XIIe siècles, et évaluer la place tenue par l’écrit dans le fonctionnement « quotidien » de l’institution, dans l’affermissement de son pouvoir temporel,mais aussi dans le processus de construction et d’affermissement de son identité.

  • Titre traduit

    Practices and uses of the diplomatic writing at Saint-Florent de Saumur (ca. 950-1203)


  • Résumé

    The subject of this thesis is to study the practices and uses of the monks of the abbey of Saint-Florent de Saumur, particularly focusing on their diplomatic writings between 950 – approximate date on which the monks were allowed to settle in Saumur by Thibaud le Tricheur, Count of Blois – and the year 1203 which marks the end of Mainier’s office, one of the last great abbots of Saint-Florent. Through an in-depth examination of the extensive diplomatic archival fonds of the abbey of Saumur, this thesis aims at identifying the characteristic features of said fonds, both in terms of form and content. It intends to provide a better understanding of the manner in which the monks used to handle the documentation flows using traditional methods such as copies on parchment, pancartes, rolls, and cartularies ; analyse the implications of the act of writing in Saint-Florent while taking into consideration the various changes that occurred throughout the 10th, 11th, and 12th centuries; and evaluate the importance of writing in the « daily » operations of the abbey, along with the role it played in the consolidation of the institution’s temporal power, as well as in the building and strengthening of its identity.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université d'Angers. Service commun de la documentation. Section Lettres - Sciences.
  • Bibliothèque : Université d'Angers. Service commun de la documentation. Section Droit - Economie - Santé.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.