Carlos Giménez : de la dénonciation à la transmission de la mémoire

par Pierre-Alain De Bois

Thèse de doctorat en Langues et Littératures romanes

Sous la direction de Roselyne Mogin.

Soutenue le 25-05-2018

à Angers , dans le cadre de École doctorale Arts, Lettres, Langues (Rennes) , en partenariat avec Laboratoire Langues, littératures, linguistique (Le Mans) (laboratoire) et de Langues- litteratures- linguistique des universités d'Angers et du Mans / 3L.AM (laboratoire) .

Le président du jury était Manuelle Peloille.

Le jury était composé de Bernard Bessière, Antonio Altarriba.

Les rapporteurs étaient Viviane Alary, Emmanuel Le Vagueresse.


  • Résumé

    Cette thèse porte sur l’oeuvre de l’auteur espagnol de bande dessinée Carlos Giménez, l’un des dessinateurs et scénaristes les plus importants en Espagne, et dont une grande partie de l’oeuvre constitue un témoignage précieux de plus de cinquante ans d’Histoire en Espagne, depuis la guerre civile jusqu’à la transition démocratique. Auteur résolument engagé, véritable pionnier en matière de bande dessinée autobiographique, Carlos Giménez est en outre doté d’un style caractéristique : un graphisme en noir et blanc, un trait personnel, à la fois réaliste et parfois très caricatural, toujours au service d’une critique idéologique ou sociétale. Ce travail de recherche s’est articulé autour de deux grands axes constitutifs de son oeuvre : le souvenir, qui correspond à la réflexion sur l’Histoire et la mémoire, et la dénonciation. Une dénonciation qui semble aujourd’hui devenir peut-être moins criante au bénéfice de ce que l’on pourrait appeler la finalité éducative, chez un auteur qui met de plus en plus l’accent sur l’héritage de la mémoire, ou comment transmettre la mémoire aux générations futures. Aussi ses dernières productions s’avèrent-elles plus que jamais en phase avec les débats qui agitent l’Espagne aujourd’hui autour du thème de la mémoire historique et montrent jusqu’à quel point le neuvième art, cet « art séquentiel », production accessible à un public éclectique (mais peut-être aussi plus jeune),constitue même une base « didactico-pédagogique »,dont la finalité édifiante des jeunes générations est indéniable chez l’auteur madrilène.

  • Titre traduit

    Carlos Giménez, from denunciation to the transmission of the memory


  • Résumé

    This research focuses on the Spanish cartoonist Carlos Giménez, one of the most important artists and scriptwriters in Spain. A large part of the work is avaluable testimony of more than fifty years of history in Spain, since the Civil War to the Democratic Transition. Author resolutely committed, genuine pioneer ofautobiographical comic, Carlos Giménez is further provided with a characteristic style: a black and white graphics, a personal trait, both realistic and sometimesvery cartoonish, always at the service of ideological or social criticism. This research revolves around two main axes constituent of his work: memory and enunciation. A denunciation that now seems to be perhaps less glaring in favor of what might be called the educational purpose, for an author who puts more emphasis on the legacy of memory. Thus his last productions are more than ever in tune with the debates which agitate Spain today on the theme of Historical Memory and show how far the 9th art, production accessible to a large public is even a "didactic-pedagogic"base for younger generations.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université d'Angers. Service commun de la documentation. Section Lettres - Sciences.
  • Bibliothèque : Université d'Angers. Service commun de la documentation. Section Droit - Economie - Santé.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.