Thèse soutenue

Caractérisation des déformations récentes en Provence par une approche pluri-disciplinaire : apport de la géomorphologie quantitative et de la paléosismologie

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Franck Thomas
Direction : Olivier BellierVincent GodardMagali Rizza
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Géosciences de l'environnement
Date : Soutenance le 26/02/2018
Etablissement(s) : Aix-Marseille
Ecole(s) doctorale(s) : Ecole doctorale Sciences de l'Environnement (Aix-en-Provence ; 1996-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Centre Européen de Recherche et d’Enseignement des Géosciences de l’Environnement (Aix-en-Provence ; 1995-....)
Jury : Président / Présidente : Michel Sébrier
Examinateurs / Examinatrices : Vincent Godard, Christine Authemayou, Christian Sue, Fabrice Hollender, Edouard Marc Cushing
Rapporteurs / Rapporteuses : Laurent Bollinger, Carole Petit

Résumé

FR  |  
EN

Le sujet de ce travail est une analyse géomorphologique et tectonique pluri-échelle de la Provence, où des séismes historiques d'intensités majeures (VIII voire IX) ont été répertoriés durant les derniers siècles (par exemple à Lambesc, 1909). Si l'intensité des séismes historiques est relativement élevée en Provence, la région ne subit qu'une faible microsismicité, d'où la nécessité d'une approche tectonique, géomorphologique et paléosismologique pour y étudier les déformations récentes. Afin d'appréhender la morphogénèse grande longueur d'onde en Provence, nous avons évalué les taux de dénudation des massifs carbonatés de la région grâce à des mesures de concentrations en isotopes cosmogéniques 36Cl. Nous obtenons des taux de dénudation comparables entre les différents sites (de l'ordre de 20 à 60 mm/ka) et comparables aux études précédentes dans ce type de contextes, sauf pour le Grand Luberon et la montagne de Lure, qui s'érodent plus rapidement (jusqu'à 140 mm/ka). Cette approche a été appliquée à plus petite échelle sur le Petit Luberon, où nous comparons la dénudation de la surface sommitale à la dénudation moyennée sur plusieurs bassins versants de ses flancs sud et nord.Enfin, nous avons implémenté une approche pluri-disciplinaire à une échelle locale, associant cartographie haute-résolution, mesures de résistivités électriques, paléosismologie, granulométrie et datations afin d'obtenir une meilleure compréhension du comportement Quaternaire et Holocène d'un segment de faille localisé à Vinon-sur-Verdon. Notre analyse confirme de la déformation dans les 200 derniers milliers d'années sur ce contact mais démontre l'absence de déformation depuis 16000 ans.