Thèse soutenue

Impact de l'administration des probiotiques sur les infections respiratoires

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Nouria Belkacem
Direction : Muhamed-Kheir Taha
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Aspects moléculaires et cellulaires de la biologie. Microbiologie procaryote et eucaryote
Date : Soutenance le 06/06/2017
Etablissement(s) : Sorbonne Paris Cité
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Bio Sorbonne Paris Cité (Paris ; 2014-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Unité Infections bactériennes invasives (Paris)
établissement de préparation : Université Paris Diderot - Paris 7 (1970-2019)
Jury : Président / Présidente : Philippe Langella
Examinateurs / Examinatrices : Muhamed-Kheir Taha, Philippe Langella, Mustapha Si-Tahar, Gérard Eberl, Nadia Naffakh, Raphaëlle Bourdet-Sicard
Rapporteurs / Rapporteuses : Philippe Langella, Mustapha Si-Tahar

Résumé

FR  |  
EN

Les probiotiques font partie du microbiote commensal. Ils ont le potentiel de stimuler la réponse immunitaire intestinale et systémique. Le virus de la grippe est à l’origine de morbidité importante. De plus, il favorise les infections bactériennes secondaires telles que Neisseria meningitidis. Nous nous sommes intéressés à l’étude des mécanismes de protections conférées par la souche Lactobacillus paracasei CNCM I-1518 sur une infection par le virus de la grippe dans un modèle de souris. Nos résultats ont montré que le gavage des souris avec la souche L. paracasei pendant 7 jours avant l’infection grippale a permis une activation des cytokines pro-inflammatoires et un recrutement massif des cellules immunitaires dans les poumons. Cette activation du système immunitaire est responsable après infection grippale d’une meilleure clairance du virus de la grippe et d’une réponse inflammatoire moins importante comparée aux souris témoins. L’administration orale à des souris du peptidoglycane de la souche L. paracasei a permis de retrouver partiellement le phénotype protecteur observé avec la bactérie entière. Les effets protecteurs induits par L. paracasei CNCM I-1518 lui sont spécifiques car l’utilisation de 2 souches L. rhamnosus CNCM I-3690 et L. paracasei CNCM I-3689 n’ont pas conférées aux souris une protection contre la grippe. L’étude de l’impact de la souche L. paracasei CNCM I-1518 sur une infection secondaire par N. meningitidis après infection grippale a montré que le gavage des souris par la souche L. paracasei permet un meilleur état clinique associé à une modulation de la réponse immunitaire et une clairance de l’infection bactérienne secondaire plus efficace