Thèse soutenue

L’imaginaire et l’élément de l’eau dans le texte baroque (1580-1640) : Structures, motifs, rôles et valeurs

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Salam Al Ali
Direction : Richard Crescenzo
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Langue et littérature françaises ; littérature francophone
Date : Soutenance le 06/10/2017
Etablissement(s) : Bourgogne Franche-Comté
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Lettres, Communication, Langues, Arts (Dijon ; Besançon ; 2017-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Centre Pluridisciplinaire Textes et Cultures (CPTC) (Dijon)
établissement de préparation : Université de Bourgogne (1970-....)
Jury : Examinateurs / Examinatrices : Richard Crescenzo, Didier Souiller, Véronique Adam
Rapporteurs / Rapporteuses : Anne Duprat, Dominique Moncond'huy

Résumé

FR  |  
EN

Le déséquilibre et le désordre du réel ont modifié chez l’homme baroque la vision de son être; leur présence écarte la gratuité de ses actes. Ses fascinations sont des indices révélateurs, ses rejets et ses attachements représentent des témoignages et des messages à déchiffrer. Notre étude essaie d’expliquer les raisons de la fascination de la génération baroque pour l’élément liquide à travers l’examen de l’imaginaire de ses aspects dans l’oeuvre baroque. L’imaginaire ou ce que Gilbert Durand appelle ‘’le capital pensé’’ de l’homme est une entité stratifiée dans la durée, plusieurs facteurs participent à sa structuration. Par conséquent, son examen exige une approche pluridisciplinaire et interdisciplinaire. Grâce aux sciences cognitives qui représentent la voie par laquelle passe l’avenir des recherches sur l’imaginaire selon Philippe Walter, la présente étude essaie d’éclairer l’Imaginaire baroque à travers l’examen de la valeur de l’élément de l’eau dans des textes publiés entre 1580 et 1640. Notre travail utilise quatre des six sciences cognitives qui sont désignées par Georges A. Miller et qui instaurent à travers leurs corrélations des domaines interdisciplinaires. Pour explorer les représentations de cet élément dans le texte baroque avec un objectif qui consiste à leur proposer des explications causales sont indispensablement mobilisées l’anthropologie, la philosophie, la psychologie, et la linguistique. L’imaginaire baroque est reconstitué dans notre recherche grâce aux 5 croisements établis entre les sciences précédentes et les disciplines de l’histoire de l’art, de la critique littéraire, du folklore, de l’ethnologie, de la mythologie, de la sociologie, et de l’histoire des religions. Notre travail examine l’un des aspects de la nature dans l’imaginaire baroque. A travers nos analyses, nous essayons de retracer l’être et l’existence de l’homme baroque grâce aux présences de l’un de leurs constituants dans l’oeuvre de ce dernier. L’élément de l’eau est ce constituant qui représente l’un des aspects de la nature. La problématique dans notre travail, est composée d’un volet qui porte sur la valeur de l’élément de l’eau dans l’oeuvre baroque. Il y a un second volet visant à prouver que l’examen de l’imaginaire représente un outil permettant de cerner les reliefs et les complexités d’un texte baroque et un texte ayant une structure similaire avec celle que possède ce dernier, c’est-à-dire une structure incohérente et non linéaire. Notre recherche aimerait proposer une lecture de l’imaginaire de la matière dans le texte baroque et dans le texte littéraire en général. Elle aimerait démontrer que l’examen distant et interactif des actes de l’homme aide à leur trouver des explications; et que l’examen de l’imaginaire d’une oeuvre qui représente un acte de l’imaginaire de l’homme, aide à cerner ses implicites, les raisons de sa création, et la psychologie qui a dominé les circonstances de sa production.