Thèse soutenue

Les liquides amniotique et allantoïque de l'oeuf de poule : caractérisation et rôles dans la protection de l'embryon au cours du développement

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Mylène Da Silva
Direction : Sophie Réhault-Godbert
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences de la vie et de la santé
Date : Soutenance le 01/12/2017
Etablissement(s) : Tours
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Santé, Sciences Biologiques et Chimie du Vivant (Centre-Val de Loire)
Partenaire(s) de recherche : Equipe de recherche : Station de recherches avicoles (Nouzilly, Indre-et-Loire)
Jury : Président / Présidente : Patrick Vourc'h
Examinateurs / Examinatrices : Thierry Jaffredo, Nadia Everaert, Gilles Charpigny
Rapporteurs / Rapporteuses : Bertrand Pain, Charles Pineau

Résumé

FR  |  
EN

Avec le développement concomitant de l’embryon et des structures extra-embryonnaires, les défenses initiales de l’œuf de poule s’altèrent, ce qui suggère la mise en place de systèmes relais pour protéger l’embryon jusqu’à son éclosion. Pour comprendre le rôle des fluides extra-embryonnaires dans cette fonction, nous avons analysé la composition et les propriétés biochimiques et antibactériennes des fluides amniotique et allantoïque de l’œuf. Comme chez l’humain, le fluide amniotique chez la poule protège l’embryon contre les agressions physiques et microbiennes. De plus, nous avons démontré que le transfert des molécules antibactériennes du blanc au 12ème jour d’incubation augmente son potentiel antibactérien, assurant ainsi une protection de l’embryon jusqu’à l’éclosion, et probablement après, dans son tractus digestif, après l’ingestion du fluide amniotique. Les spécificités phylogénétiques de certaines des protéines identifiées suggèrent un processus d’adaptation des oiseaux à la flore microbienne terrestre. Pour le fluide allantoïque en revanche, nous n’avons pas pu confirmer son rôle antibactérien, mais nous avons mis en évidence la présence de protéases actives qui pourraient contribuer à la digestion et au recyclage des déchets métaboliques de l’embryon.