Thèse soutenue

Dialectical reasoning and topical argument in the middle ages : an inquiry into the commentaries on aristotle's "topics" (1250-1500)

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Barbara Bartocci
Direction : Joël BiardAndrea Aldo Robiglio
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Philosophie
Date : Soutenance le 02/10/2017
Etablissement(s) : Tours
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Tours ; 1996-2018)
Jury : Examinateurs / Examinatrices : Pieter De Leemans
Rapporteurs / Rapporteuses : Christophe Grellard, Russell L. Friedman

Résumé

FR  |  
EN

La seule monographie consacrée à la réception des Topique d’Aristote au Moyen Age est le livre de Nigel J. Green-Pedersen, The Tradition of the Topics in the Middle Ages. The Commentaries on Aristotie ‘s and Boethius’ Topics’, publié en 1984. Les recherches sur la logique médiévale, qui ont été conduites pendant les derniers trente années, ont suggéré la nécessité d’une révision de l’analyse développé par Green-Pedersen. Cette thèse se pose comme objectif de situer les commentateurs médiévaux des Topiques d’Aristote dans leur milieu intellectuel. En prenant en considération une documentation inédite, nous avons essayé d’illustrer l’influence des différentes orientations philosophiques des commentateurs sur leurs modes d’interprétation du texte d’Aristote. Les premiers maîtres Parisiens essayèrent de dénouer des questions qui étaient issues de l’exégèse littéraire des Topiques, comme le problème concernant la forme et la matière des divers types des syllogismes, et en particulier du syllogisme dialectique. Leurs successeurs, notamment les auteurs Modiste comme Boece de Dace, Simon de Faversham et Raoul le Breton, se détachèrent de l’exégèse littéraire du texte pour envisager des questions métalogiques de caractère générale. Au milieu du XIVe siècle, Jean Buridan proposa une interprétation innovative du raisonnement dialectique, selon laquelle les raisonnements dialectiques valides comprenaient soit les arguments formellement valides que celles invalides. On retrouve l’opinion Buridanienne d’argumentation dialectique dans les commentaires du XVe siècles, qui furent produits dans les universités dominés par le nominalisme. Tandis que dans les universités d’orientation réaliste, les commentateurs des Topiques se retournaient vers les auteurs du XIlIe siècle, comme Albert le Grand. Les commentateurs Anglaises des Topiques, comme le Pseudo-Bonaventure, Jean Duns Scot et Walter Burley, développèrent leurs interprétations des Topiques en continuité avec tradition logique Britannique d’orientation terministe et de façon autonome des leurs collègues Parisiens.