Thèse soutenue

Moyens de subsistance dan sle Tonle Sap façant changement : passé, présent et futur

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Ratha Seng
Direction : Sovannarath LekRobert S. Pomeroy
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Ecologie, biodiversité et évolution
Date : Soutenance le 11/07/2017
Etablissement(s) : Toulouse 3
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences écologiques, vétérinaires, agronomiques et bioingénieries (Toulouse)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Evolution et Diversité Biologique

Résumé

FR  |  
EN

L'objectif général de ce travail était d'évaluer les stratégies des moyens de subsistance dans le lac Tonle Sap en rapport avec divers facteurs de changement. Plus précisément, l'étude visait à étudier les variations et les déterminants des moyens de subsistance (spatial et temporal), ainsi que les impacts des futurs changements et des communautés de pêcherie (CFis) dans les plaines inondables de Tonle Sap. En utilisant les approches multivariées, j'ai pu mettre en évidence les résultats suivants : Les différentes caractéristiques écologiques déterminent les différentes stratégies des moyens de subsistance et les ressources environnementales sont indispensables pour la période post-conflit des pays comme le Cambodge ; Les divers facteurs humains, naturels et économiques, sociaux et physiques ont influencé le choix et le revenu des ménages ; parmi lesquels, la possession de terrain était le plus important; La perte de net revenu est attendue dans tous les futurs scenarios de changement, particu- lièrement avec ceux qui dépendent uniquement un moyen de subsistance, subi une perte en moyenne de 18% dans tous les scénarios, comparativement à 9% pour le groupe des multi-moyens de subsistance ; La taille idéale de la zone communautaire est de 2 310 hectares et l'impact positif des CFis peut être réalisé en améliorant la planification, le processus opérationnel et le mécanisme de résolution des conflits, également qu'en développant et renforçant des réseaux et la conformité des règles. Les résultats suggèrent que les moyens de subsistance sont spécifiques au contexte et le choix des stratégies des ménages est associé à une gamme de facteurs socio-écologiques. Nous devons éviter une prescription unique pour aborder les problèmes des moyens de subsistance dans le Tonle Sap. Effectivement, les implications politiques pour améliorer la participation aux moyens de subsistance ainsi que pour maximiser les avantages économiques et sociaux à long terme pour les ménages devraient accorder une attention particulière aux ménages pauvres en ressources. Par conséquent, l'augmentation de la richesse et des biens du ménage, ainsi que l'établissement des programmes efficaces de conservation des ressources améliorent effective- ment la capacité d'adaptation des ménages en réponse aux changements inattendus et également contribuent à renforcer et soutenir les organisations des CFis.