Thèse soutenue

Biodiversité et maladies infectieuses : impact des activités humaines sur le cycle de transmission des leishmanioses en Guyane

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Arthur Kocher
Direction : Jérôme MurienneAnne-Laure Bañuls
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Ecologie, biodiversité et évolution
Date : Soutenance le 23/06/2017
Etablissement(s) : Toulouse 3
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences écologiques, vétérinaires, agronomiques et bioingénieries (Toulouse)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Evolution et Diversité Biologique

Mots clés

FR  |  
EN

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Selon l'hypothèse de l'effet de dilution, les écosystèmes les plus riches en espèces seraient également les moins propices à la circulation des agents infectieux du fait de la présence d'hôtes non compétents constituant des impasses épidémiologiques. Dans cette thèse, nous explorons l'existence de ce phénomène sur le modèle des leishmanioses cutanées zoonotiques en Guyane. Des outils moléculaires basés sur l'utilisation des technologies de séquençage haut-débit ont été développés pour étudier le système épidémiologique. Ces outils ont ensuite été employés pour caractériser le cycle de transmission des leishmanioses dans des sites forestiers sujets à différents niveaux de perturbation d'origine humaine. Nos résultats semblent globalement congruents avec l'hypothèse de l'effet de dilution, et indiquent un risque infectieux plus élevé sur le site le plus perturbé. Toutefois, les différences observées entre les sites ne sont pas significatives et d'avantage de données seraient nécessaires pour tirer des conclusions générales.