Thèse soutenue

La désynchronisation des temps professionnels : vers un nouvel ordre temporel ?

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Timo Giotto
Direction : Jens Thoemmes
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sociologie
Date : Soutenance le 23/11/2017
Etablissement(s) : Toulouse 2
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Temps, Espaces, Sociétés, Cultures (Toulouse)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Centre d'étude et de recherche Travail, organisation, pouvoir (Toulouse ; 1994-....)
Jury : Président / Présidente : Jérôme Pélisse
Examinateurs / Examinatrices : Jens Thoemmes, Nathalie Burnay, Diane-Gabrielle Tremblay, Gilbert de Terssac
Rapporteurs / Rapporteuses : Nathalie Burnay, Diane-Gabrielle Tremblay

Résumé

FR  |  
EN

Où va le temps de travail ? Cette thèse reprend et tente de prolonger cette interrogation formulée, il y a presque vingt ans. En s’appuyant sur une étude quantitative et qualitative des dispositifs négociés de compte épargne-temps et des stratégies d’articulation des temps sociaux mises en œuvre par les salariés, cette thèse donne corps à la notion de désynchronisation. En admettant que l’industrialisation ait conduit à une synchronisation des temps professionnels et sociaux, cette recherche s’attache à montrer que ce mouvement s’est inversé. Elle dessine les contours d’un phénomène en construction, qui permet des configurations individuelles des temps et généralise ses marchandages. La thèse dresse le bilan de cette évolution en matière d’égalité, de classes et de genre ; elle expose les possibilités d’articulation temporelle et les risques relatifs à l’isolement et au maintien du lien social. En cherchant à faire la lumière sur le phénomène de désynchronisation, cette thèse s’interroge sur l’avènement d’un nouvel ordre temporel : le marché des temps.