Thèse soutenue

Etude de deux halophytes, Armeria maritima (Mill.) Willd. et Helichrysum stoechas (L.) Moench : exploration phytochimique, approche biotechnologique et valorisation dermo-cosmétique

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Lorène Gourguillon
Direction : Annelise Lobstein
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Pharmacognosie
Date : Soutenance le 03/07/2017
Etablissement(s) : Strasbourg
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale des Sciences chimiques (Strasbourg ; 1995-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Laboratoire d'innovation thérapeutique (Strasbourg ; 2009-....)
Jury : Président / Présidente : Marcel Hibert
Examinateurs / Examinatrices : Laurence Gondet, Alexios Léandros Skaltsounis
Rapporteurs / Rapporteuses : Claire Elfakir, Rob Verpoorte

Résumé

FR  |  
EN

L'étude phytochimique d'Armeria maritima et d'Helichrysum stoechas a permis d'isoler pour la première fois 31 molécules dans le genre Armeria dont 4 nouveaux flavonols diglycosylés, ainsi que le développement d'une stratégie de déréplication pour l'étude d'H. stoechas. Dans les deux espèces, nous avons relevé une richesse en polyphénols, qui pourraient être extraits par des techniques respectueuses de l'environnement comme la SFE. En parallèle, ces deux halophytes ont montré un fort potentiel biologique avec des extraits et des molécules dotés d'activités anti-oxydante, anti-collagénase, anti-inflammatoire ou encore cicatrisante. De plus, nous avons initié pour la première fois des suspensions cellulaires d'A. maritima et identifié des éliciteurs comme le méthyl jasmonate permettant d’augmenter dans les cellules d'H. stoechas la teneur en acide 3,5-dicaféoylquinique, un bio-marqueur de l'activité anti-inflammatoire. La production de molécules bioactives dans des cultures végétales in vitro pourrait par la suite être transposée à plus grande échelle, afin d’amplifier le potentiel de valorisation de ces deux halophytes en dermo-cosmétique.