Thèse soutenue

Cateslytine et Chromofungine, deux peptides dérivés de la chromogranine A qui sont de nouveaux acteurs des systèmes immunitaires et cardiaques

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Francesco Scavello
Direction : Marie-Hélène MetzTommaso AngeloneFrancis Schneider
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Physique
Date : Soutenance le 03/05/2017
Etablissement(s) : Strasbourg en cotutelle avec Università degli studi mediterranea (Reggio de Calabre, Italie)
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Physique et chimie-physique (Strasbourg ; 1994-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Biomatériaux et bioingénierie (Strasbourg ; 2013-....)
Jury : Président / Présidente : Burkhard Bechinger
Examinateurs / Examinatrices : Claudia Penna
Rapporteurs / Rapporteuses : Youssef Anouar, Pasquale Pagliaro

Résumé

FR  |  
EN

La CgA est une pro-hormone stockée dans les granules de sécrétion et elle subit une maturation protéolytique conduisant à la formation d’un très grand nombre de peptides dérivés. La Chromofungine (Chr: CgA47-66) et la Cateslytine (Ctl: CgA344–358) possèdent des propriétés antimicrobiennes. Staphylococcus aureus est un pathogène très virulent qui provoque un très grand nombre de graves infections cliniques et il représente une des causes principales des infections nosocomiales et la destruction du tissu endocardiaque après implantation de valve cardiaque. La première partie de l’étude nous avons montré que la Chr induise un effet inotropique négatif sans changement de la pression coronarienne. L’activation de la voie de signalisation AKT/eNOS/cGMP/PKG est responsable de cet effet de Chr. Nous avons aussi montré que Chr agit comme un agent de post-conditionnement contre les effets négatifs de l’ischémie/reperfusion, a responsables de cette cardio-protection impliquent les cascades de signalisation PI3K, RISK, MitoKATP et miRNA-21. Dans le but d’élaborer un nouveau revêtement de valves cardiaques le peptide D*T*Ctl se révèle intéressant dans des conditions non oxydantes car (1) il présente une activité antimicrobienne contre S. aureus; (2) en présence de S. aureus il permet par clivage protéolytique de libérer le peptide Ctl actif. Une première expérience réalisée in vivo a montré le rôle de Ctl pour combattre l’infection à S. aureus au niveau systémique et au niveau cardiaque, mais aussi assurer la protection du myocarde.