Thèse soutenue

Une affaire de goût : Etude de la sélection des idées créatives

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Céline Flipo
Direction : Françoise ChevalierKevyn Yong
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences de gestion
Date : Soutenance le 22/09/2017
Etablissement(s) : Université Paris-Saclay (ComUE)
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences de l'Homme et de la société (Sceaux, Hauts-de-Seine ; 2015-2020)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Groupement d'études et de recherche en gestion à HEC (Jouy-en-Josas, Yvelines) - Groupement de Recherche et d'Etudes en Gestion à HEC / GREGH
établissement opérateur d'inscription : École des hautes études commerciales (Jouy-en-Josas, Yvelines ; 1881-....)
Jury : Président / Présidente : Donald E. Conlon
Examinateurs / Examinatrices : Michelle M. Duguid, Giada Di Stefano
Rapporteurs / Rapporteuses : Donald E. Conlon, Matthew A. Cronin

Mots clés

FR  |  
EN

Résumé

FR  |  
EN

Cette thèse étudie la phase d’évaluation de la créativité, ses antécédents et ses effets. Dans le premier article, j’étudie l’impact de la culture sur le processus d’évaluation de la créativité, posant la question de la manière dont la créativité est évaluée dans différentes cultures. L’étude inductive des versions française et américaine de Top Chef, un concours destiné aux cuisiniers professionnels, révèle des différences culturelles frappantes à la fois dans les processus d'évaluation et dans la fréquence et la valence des critères. Dans le deuxième chapitre de cette thèse, je tente d'expliquer le mécanisme derrière l'un des prismes majeurs par lequel les évaluateurs forment leur jugement concernant la créativité, à savoir le statut du créateur. Je soutiens que l’effet du statut du créateur sur l’évaluation de sa créativité diffère en fonction de son identité de spécialiste ou de généraliste. J’émets l'hypothèse et obtiens confirmation par une étude empirique longitudinale du contexte de la haute cuisine américaine que le statut du créateur n'est bénéfique à son évaluation de la créativité que lorsque le créateur a une identité de spécialiste. Enfin, dans la troisième partie de cette thèse, je me focalise sur la créativité en équipe et développe un modèle théorique où le processus d'évaluation explique pourquoi les équipes ne sont pas toujours un terrain propice à la créativité. Je propose de distinguer conceptuellement les différents processus d'évaluation et d'étudier leur impact respectif sur la capacité de l'équipe à sélectionner son idée la plus créative en vue de son application.