Thèse soutenue

Essais en Stratégie Comportementale : L'Adaptation Re-biaisée, Complexité Mal Comprise, et Aliens Cognitifs

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Aleksey Korniychuk
Direction : Goncalo Pacheco de Almeida
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences de gestion
Date : Soutenance le 12/06/2017
Etablissement(s) : Université Paris-Saclay (ComUE)
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences de l'Homme et de la société (Sceaux, Hauts-de-Seine ; 2015-2020)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Groupement d'études et de recherche en gestion à HEC (Jouy-en-Josas, Yvelines) - Groupement de Recherche et d'Etudes en Gestion à HEC / GREGH
établissement opérateur d'inscription : École des hautes études commerciales (Jouy-en-Josas, Yvelines ; 1881-....)
Jury : Président / Présidente : Philippe Monin
Examinateurs / Examinatrices : Tomasz Obloj, Arnaldo Camuffo, Giada Di Stefano, Eric Luis Uhlmann
Rapporteurs / Rapporteuses : Stefano Brusoni, Margaret Kyle

Résumé

FR  |  
EN

Ce travail se concentre sur l'idée que la rationalité organisationnelle est limitée: les décideurs recherchent des solutions offrant un minimum de satisfaction et pensent d’une manière qui est typique pour l'homme. La thèse explore cette interaction entre le processus de recherche organisationnelle et la cognition des décideurs et démontre que certains biais (distorsions) dans les aspects caractéristiques de notre pensée peuvent être des instruments de stratégie comportementale.Comme le point de départ, je complète le premier primitif de la rationalité limitée, i.e. la génération et l'évaluation d’alternatives, avec des éléments intégrés de la cognition humaine, tels que la pensée intuitive, spécifiquement l’heuristique d’affect, et des représentations mentales imparfaites. À l'aide de modèles de calcul, j’étudie les effets des biais correspondants à ces éléments de la cognition humaine (préférences affectives et erreurs systématiques dans les représentations mentales) dans le temps lorsque des organisations s'adaptent à des environnements complexes. Cela me permet d'identifier les cycles de vie des éléments de la cognition humaine et de montrer que les organisations devraient gérer (plutôt que d'éliminer) certains biais. Enfin, je fais des propositions et je teste empiriquement un sous-ensemble de mes prédictions.En conclusion, ce travail vise à faire progresser la théorie émergente de la stratégie comportementale en considérant conjointement différents primitifs de la rationalité limitée et en les intégrant aux connaissances existantes en sciences organisationnelles. Une question générale qui motive ce travail est la façon dont les organisations peuvent gérer les nombreuses limites de la rationalité humaine.