Thèse soutenue

Contribution à la modélisation d'une conscience culturelle artificielle émique par les ontologies.

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Jean Petit
Direction : Francis Rousseaux
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences - STS
Date : Soutenance le 27/06/2017
Etablissement(s) : Reims
Ecole(s) doctorale(s) : Ecole doctorale Sciences, technologies, santé (Reims, Marne ; 2000-2011)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Centre de Recherche en Sciences et Technologies de l'Information et de la Communication (CRESTIC) EA 3804 (Reims, Marne)
Jury : Examinateurs / Examinatrices : Francis Rousseaux, Hacène Fouchal, Colette Faucher, Eddie Soullier
Rapporteurs / Rapporteuses : Arnaud Martin, Gilles Kassel

Résumé

FR  |  
EN

Depuis l'expansion du web, de nombreuses applications cherchent à répondre aux besoins d'utilisateurs ou de machines aux origines culturelles variées. De ce contexte de diversité culturelle émerge de nombreux conflits liés à des conceptions du monde différentes. Proposer des services adaptés requiert l'intégration au sein du système d'une forme de conscience culturelle. Une conscience culturelle artificielle est composée de représentations et de médiations culturelles formelles offrant au système les moyens pour interpréter les cultures représentées et déterminer leurs différences. Jusqu'à présent les représentations utilisées dans le développement des systèmes culturellement conscients sont issues de modèles universels ou ``étiques''. Ces modèles grossiers, bien qu'ils soient adaptés, limitent la compréhension possible des cultures représentées. Par conséquent ils constituent un goulot d'étranglement dans le développement des systèmes culturellement conscients.Cette thèse explore le développement d'une conscience culturelle artificielle plus fine sur la base de modèles culturels spécifiques à chaque culture dits ``émiques''. J'étudie la construction, la formalisation et la médiation des représentations culturelles émiques. Mes contributions principales sont la conception et la validation, d'une part, d'un nouveau processus ethnographique semi-automatique de construction de modèles émiques via la fouille de textes et, d'autre part, d'une conscience culturelle artificielle émique fondée sur l'alignement d'ontologies culturelles issues de ces modèles.