Dispositifs de gestion et risques psychosociaux : une étude qualitative des risques humains et de leur gestion dans les organisations

par Pauline Beau

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Gwenaëlle Nogatchewsky.

Soutenue le 16-10-2017

à Paris Sciences et Lettres (ComUE) , dans le cadre de Ecole doctorale SDOSE (Paris) , en partenariat avec Dauphine Recherches en management (Paris) (laboratoire) et de Université Paris Dauphine-PSL (Etablissement de préparation de la thèse) .

Le président du jury était Frédérique Déjean.

Le jury était composé de Frédérique Déjean, Stéphane Trébucq, Gérald Naro, Benjamin Dreveton, Anne Pezet.

Les rapporteurs étaient Stéphane Trébucq, Gérald Naro.


  • Résumé

    Depuis la fin des années 2000, les risques psychosociaux (stress, anxiété, burn-out…) sont au cœur des débats sociétaux. La littérature explique l’apparition accrue de ces phénomènes par la diffusion d'une culture du résultat exigeant toujours plus des individus et contrôlant leur performance grâce à un ensemble de dispositifs et d'outils de gestion. Parallèlement, pour prévenir les risques psychosociaux les organisations s'appuient également sur des outils de gestion. Cette thèse vise donc à répondre à la question de recherche suivante : dans quelle mesure les outils de gestion participent aux risques psychosociaux, à leur production et à leur prévention ? Pour y parvenir nous avons réalisé une étude exploratoire, puis, quatre études de cas au sein d’organisations privées et publiques selon un design qualitatif composé de 67 entretiens semi-directifs, de deux observations non participantes et de documentations internes et externes. En étudiant les relations systémiques entre perceptions du réel, individus et outils de gestion, nous approfondissons les mécanismes complexes liant culture du résultat, dispositifs de gestion et risques psychosociaux.

  • Titre traduit

    Management tools and psychosocial risks. A qualitative study of human risks and their management in organizations


  • Résumé

    Since the late 2000s, psychosocial risks (job strain, anxiety, burn out…) are a debating point. The literature explains it by the dissemination of a results-oriented culture which demands more and more to people and controls their performance by using management tools. Furthermore, to prevent psychosocial risks organizations also use management tools. That's why we focus our attention on the use of management tools in organizations to study the complex links between management control and psychosocial risks. Thus, our thesis aim to answer the following research question: to what extent management tools participate to psychosocial risks, to their creation and to their prevention ? To do this, we have first made an exploratory study and then four case studies in private and public organizations. So our qualitative design is composed by collecting 67 semi-structured interviews, two non-participatory observations and internal and external documents. By studying mutual relationship between perceptions of reality, individuals and management tools, we explore the complex mechanisms binding results-oriented culture, management tools and psychosocial risks.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication

Dispositifs de gestion et risques psychosociaux : une étude qualitative des risques humains et de leur gestion dans les organisations


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : PARIS-PSL (Paris). Université Paris-Dauphine. Service commun de la documentation : Thèses électroniques Dauphine.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication

Informations

  • Sous le titre : Dispositifs de gestion et risques psychosociaux : une étude qualitative des risques humains et de leur gestion dans les organisations
  • Détails : 1 vol. (446 p.)
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.