Thèse soutenue

Former à l'organisation par l'art pour un retour vers un fondement pratique : une analyse critique de l'usage de l'art dans la Management Education

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Guillaume Flamand
Direction : Véronique Perret
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences de gestion
Date : Soutenance le 01/12/2017
Etablissement(s) : Paris Sciences et Lettres (ComUE)
Ecole(s) doctorale(s) : Ecole doctorale SDOSE (Paris)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Dauphine Recherches en management (Paris)
Etablissement de préparation de la thèse : Université Paris Dauphine-PSL (1968-....)
Jury : Président / Présidente : Gwenaëlle Nogatchewsky
Examinateurs / Examinatrices : Véronique Perret, Gwenaëlle Nogatchewsky, Sylvain Bureau, Thierry Picq, Olivier Bachelard
Rapporteurs / Rapporteuses : Sylvain Bureau, Thierry Picq

Résumé

FR  |  
EN

L'art a été proposé comme réponse aux critiques de la Management Education dont les activités se sont académisées et où les approches d'inspiration scientifique dominent. Ma thèse constate l'homogénéité de la littérature spécialisée qui tend à se focaliser sur les apports des caractéristiques « romantiques » de l'art – où il est pris comme l'opposé théorique de la gestion. Avec une perspective critique, ma thèse s'appuie sur l'étude longitudinale, qualitative, inductive d'un cas unique pour tenter de déterminer si l'art, employé en tant que pédagogie, éloigne du localement dominant. L'analyse indique qu'il s'agit d'une expérience d’une pratique hybride, entre art et gestion, qui peut résonner avec les piliers de la Management Education. L'art éloigne alors de l’académisme, mais l’on reste dans le domaine de l’activité organisée qui peut être compatible avec les valeurs managériales actuelles. Il apporte une expérience du pratique, pas uniquement les caractéristiques romantiques. Il peut agir plutôt sur les moyens que sur les fins, pour offrir un retour vers un fondement pratique source de la Management Education avant son académisation progressive.