Thèse soutenue

Protectionnisme, concurence, gouvernance et institutions en Polynésie française

FR
Auteur / Autrice : Jean-François Gay
Direction : Bernard Poirine
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences économiques
Date : Soutenance le 18/09/2017
Etablissement(s) : Polynésie française
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale du Pacifique (Faaa ; 2005-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Université de la Polynésie française (1999-....)

Résumé

FR  |  
EN

Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, le monde a connu une forte augmentation des échanges internationaux. Cette forte ouverture des économies a permis de mettre en lumière les bénéfices globaux qui pouvaient être obtenus pour une économie lorsqu'elle s'ouvrait à l'extérieur.De facto, cette période de hausse des échanges internationaux a donc vu l'abandon du protectionnisme dans un grand nombre de pays qui ont choisi de s'ouvrir à l'extérieur (Chine, Corée du Sud, etc). Comment expliquer alors que certains pays continuent d’appliquer des barrières tarifaires et non tarifaires importantes alors que les faits ont montré la sous-efficacité quasi systématique d'une économie fermée ? L'un des arguments qui a pu être avancé concernant les Petites économies insulaires (PEI) est que, étant donné la petite taille du marché domestique, il fallait protéger les producteurs locaux car ils ne pouvaient bénéficier d'économies d'échelle et de ce fait, ils ne pouvaient être compétitifs par rapport aux produits importés.