L'architecture monastique sous le règne de Charlemagne

par Marie-Laure Pain

Thèse de doctorat en Histoire de l'art

Sous la direction de Jean-Pierre Caillet.

Le président du jury était Géraldine Mallet.

Le jury était composé de Jean-Pierre Caillet, Géraldine Mallet, Michel Sot, Sylvie Balcon-Berry, Rolf Grosse.

Les rapporteurs étaient Géraldine Mallet, Michel Sot.


  • Résumé

    Notre sujet porte sur l’étude des complexes monastiques construits – ou du moins dont les constructions ont débuté ou qui ont fait l’objet de modifications de leurs structures ou de leurs dispositifs cultuels – pendant le règne de Charlemagne. Ces recherches privilégient ce qui a trait à la représentativité du pouvoir carolingien et à l’affirmation politico-religieuse de celui-ci à travers le medium du monumental. Il s’agit également de se focaliser sur le rôle et les impacts spirituels, politiques, économiques et sociaux de ces centres monastiques au sein des territoires sur lesquels ils sont implantés. Instruments au service de « la Renaissance carolingienne », ces derniers subirent des modifications structurelles et liturgiques (mutation des vocables, développement d’une liturgie stationnale et multiplication des autels ainsi que des édifices cultuels au sein d’un même complexe) et adoptèrent parfois des dimensions monumentales. Enfin, notre propos s’applique à mesurer l’implication de Charlemagne et de ses conseillers dans ces constructions ainsi que la part de nouveautés et d’emprunts qui constituèrent et caractérisèrent l’architecture monastique de son temps.

  • Titre traduit

    The architecture of monastic complexes during the reign of Charlemagne


  • Résumé

    Our subject deals with the study of the monastic complexes built – or whose construction started or has been modified – during the reign of Charlemagne. This research explores how these facilities could have been conceived as a mean to advertise and strengthen the political and religious power of the Carolingian emperor. The analysis is focused on the spiritual, political, economical and social impact of these monasteries upon the surrounding lands. As instruments of the “Carolingian Renaissance”, they have underwent some structural and liturgical modifications (renaming, development of the stational liturgy, addition of several altars and churches in one complex), and sometimes grew to monumental size. Ultimately, our intention is to assess the implication of Charlemagne and his councilors in these constructions, as well as to bring to light the architectural innovations or reuses that characterize the monastic architecture of Charlemagne’s reign.

  • Titre traduit

    Klosterarchitektur zur Zeit Karls des Grossen


  • Résumé

    Die Dissertation behandelt die klösterlichen Gebäudekomplexe zur Zeit Karls des Großen, ob nun zu dieser Zeit erbaut oder in ihrer Struktur oder ihrem Gebrauch verändert und angepasst. Die Untersuchung betont den Repräsentationscharakter des Mediums Klosterbau für die karolingische Herrschaft und dessen politische und religiöse Umsetzung in den Bauten. Außerdem werden die Rolle und die Wirkmächtigkeit dieser monastischen Zentren in ihren jeweiligen räumlichen Kontexten auf der spirituellen, politischen, wirtschaftlichen und gesellschaftlichen Ebene untersucht. Sie dienten als Vehikel der „karolingischen Renaissance“ und erfuhren strukturelle und liturgische Veränderungen (Wechsel der Patrozinien, Entwicklung einer Stationsliturgie, Vervielfachung der Altäre und der Artefakte für den Gottesdienst innerhalb eines Baukomplexes). Mitunter erreichten sie monumentale Ausmaße. Die Arbeit möchte schließlich die Beteiligung Karls des Großen und seines Beraterkreises bei diesen Baumaßnahmen erfassen und den Anteil des Neuen und des Übernommenen ermessen, der die monastische Architektur dieser Zeit charakterisiert.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.