Thèse soutenue

Territoire esthétique et territoire politique corps et insurrection à travers l’art : une étude d’après l’oeuvre de Tatsumi Hijikata

FR  |  
EN  |  
PT
Auteur / Autrice : Viviana de Souza Coletty
Direction : Philippe TancelinChristine Greiner
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Esthétique, Communication et sémiotique
Date : Soutenance le 12/12/2017
Etablissement(s) : Paris 8 en cotutelle avec Pontifícia universidade católica (São Paulo, Brésil)
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Esthétique, sciences et technologie des arts (Saint-Denis, Seine-Saint-Denis)
Partenaire(s) de recherche : Equipe de recherche : Scènes du monde, création, savoirs critiques
Jury : Président / Présidente : Jean-Marc Lachaud
Examinateurs / Examinatrices : Rogério Haesbaert da Costa, Peter Pál Pelbart
Rapporteurs / Rapporteuses : Olivier Neveux

Résumé

FR  |  
EN  |  
ES

La présente étude s’établit dans le but d’approfondir compréhensions de la relation entre dynamiques de création de territoires politiques et la création de langages artistiques, à partir de l’analyse de l’oeuvre de Tatsumi Hijikata.Les questions centrales de ce travail émergent d’un parcours d’étude interdisciplinaire qu’implique fondements de la philosophie, esthétique, phénoménologie et sémiotique. Parmi les auteurs étudiés figurent principalement Bergson, Bachelard, Deleuze, Guattari, Uno, Tancelin et Greiner.Tout en se basant dans les concepts de déterritorialisation et reterritorialisation de Deleuze et Guattari, l’hypothèse est que devant un type de déterritorialisation que met un groupe de sujets dans une situation brusque de changement de contexte, il y aurait une conséquente reterritorialisation. Entre autres formes cette reterritorialisation pourrait se manifester à partir d’une insurrection des subjectivités vers le monde. Cette insurrection, dans certains cas, serait établie à travers l’actualisation de territoires esthétiques.Une fois ces manifestations partagées avec le public, il y aurait l’insurrection d’un nouveau territoire esthétique. Cette idée de territoire esthétique nous la développons pour nous aider dans l’évolution de la pensée de cette étude.A travers le butô et une vaste production écrite, Hijikata remet en question le concept du corps et la fonction de l’art, d’une manière qui semble confluer dans plusieurs aspects avec concepts crées et/ou développés par Deleuze et Guattari, relativement à la même époque. Concepts comme le corps sans organes, le devenir, et le plan d’immanence, sont mis en analyse dans le parcours de cette étude, avec les propositions développées par Hijikata.Au-delà des résonances esthétiques d’une période de crise dans une culture, ce que nous analysons sont des possibles échos dans le panorama politique à long terme, provoqués à partir d’expériences esthétiques.