Thèse soutenue

Des jeunes femmes musulmanes dans des sports « masculins » et « féminins » : mise en tension des normes sportives, sociales et religieuses

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Mouhamed Ndongo
Direction : Catherine LouveauFatou Sarr
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sociologie, demographie
Date : Soutenance le 28/06/2017
Etablissement(s) : Paris 8
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences sociales (Saint-Denis, Seine-Saint-Denis ; 2000-....)
Jury : Examinateurs / Examinatrices : Catherine Louveau, Fatou Sarr, Charlotte Parmantier
Rapporteurs / Rapporteuses : William Gasparini, Dominique Charrier

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Au Sénégal, dans un contexte culturel réfractaire au sport féminin, des jeunes femmes musulmanes s’engagent dans des disciplines « masculines » (football, rugby et arts martiaux) et « féminines » (natation et gymnastique) au risque de s’inscrire dans une double « transgression » : sociale et religieuse. C’est ce que tente de comprendre cette thèse qui analyse les rapports de ces jeunes femmes avec le sport, la féminité et la religion. Pour ce faire, la méthodologie adoptée repose sur l’utilisation de l’entretien semi directif.Leurs conditions d’accès au sport des pratiquantes indiquent, d’une part, des différences entre les catégories de pratiques et à l’intérieur de chacune d’elle ; d’autre part, des similitudes relatives au rôle déterminant des réseaux de relations sociales dans l’inscription en club. Considérant leur investissement comme une opportunité économique, les jeunes femmes se heurtent à des résistances sociales, professionnelles et politiques qui les amèneront à abandonner. Les jeunes femmes faisant les pratiques « masculines » sont plus « féministes » mais toutes les sportives finissent par se soumettre aux normes. Par ailleurs, elles ont les mêmes représentations de la beauté mais les nageuses et les gymnastes se distinguent par leurs manières d’entretenir la féminité. Ces sportives ne maîtrisent pas les textes religieux et ont une représentation transgressive de leur pratique qu’elles légitiment toutefois par l’intention. Les rapports qu’elles ont avec la religion demeurent similaires à l’exception de jeunes femmes voilées qui apparaissent plus pudiques et attribuent au voile des significations différentes (économique, religieuses et esthétique).