Thèse soutenue

Etude de la formation de la jonction tricellulaire au cours de la division épithéliale chez la drosophile

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Zhimin Wang
Direction : Yohanns Bellaïche
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Biologie Cellulaire et Moléculaire
Date : Soutenance le 15/12/2017
Etablissement(s) : Paris 6
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Complexité du vivant (Paris ; 2009-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Génétique et biologie du développement (Paris ; 2009-....)
Jury : Président / Présidente : Nathalie Dostatni
Examinateurs / Examinatrices : Ahmed Zahraoui, Michel Gho
Rapporteurs / Rapporteuses : François Agnès, Eurico Morais de Sá‬

Mots clés

FR  |  
EN

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Pour maintenir l'organisation et la polarité du tissu épithélial, de nouvelles jonctions cellulaires ont besoin de se former lors de la division cellulaire. Pour comprendre les mécanismes de formation de la jonction durant la cytokinèse, nous avons exploré dans les tissus épithéliaux de la Drosophile, la formation des jonctions septées tricellulaires (TCJs), critique à la fois dans la fonction de barrière tissulaire, dans l'homéostasie des cellules souches, ainsi que dans l'orientation du fuseau mitotique. Durant les dernières étapes de la constriction de l'anneau contractile, les membranes des deux cellules filles et des cellules voisines localisées sous la jonction adhérente (JA) restent enchevêtrées dans une structure à 4 cellules apposée au corps intermédiaire. Les constituants protéiques de la jonction septée, Discs-large (Dlg) et Neuroglian (Nrg), ainsi que les composants de la TCJ, Gliotactin (Gli) et Anakonda (Aka), s'accumulent dans cette structure à 4 cellules. Par la suite, la descente basale du corps intermédiaire est corrélée au détachement des membranes des cellules voisines, au désengagement des cellules filles de leurs voisines, et à la formation de TCJs matures. Le détachement des cellules voisines du corps intermédiaire est indépendant de l'abscision. Au contraire, la perte de la fonction Gli ou Aka empêche le détachement entre les cellules filles-voisines et le mouvement du corps intermédiaire. Ainsi, nous proposons que les protéines de la TCJ contrôlent une étape additionnelle de la cytokinèse, nécessaire au désengagement des cellules filles et de leurs voisines durant la cytokinèse épithéliale.