Thèse soutenue

Les Incas sur la côte sud du Pérou (1450-1533) : étude des modalités pratiques et symboliques de l’occupation du territoire à l’Horizon tardif

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Franck Garcia
Direction : Christian Duverger
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Théorie et pratique de l'archéologie
Date : Soutenance le 18/09/2017
Etablissement(s) : Paris 4
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Histoire de l’art et archéologie (Paris ; 1992-....)
Partenaire(s) de recherche : Equipe de recherche : Centre de recherche sur l’Amérique préhispanique (Paris)
Jury : Président / Présidente : Daniel Lévine
Examinateurs / Examinatrices : Bernard Lavallé, Aïcha Bachir Bacha LLanos

Résumé

FR  |  
EN

Qu’elle soit envisagée comme un mythe ou une histoire véridique, l’épopée des Incas excite la curiosité de l’Occident depuis le XVIe siècle. Le Tahuantinsuyu, qui s’étendait, du nord au sud, des montagnes colombiennes, aux côtes de l’actuel Chili, est aujourd’hui considéré comme le plus grand, le plus prestigieux et le plus abouti des systèmes sociaux qu’ait connus le Pérou. Ainsi, la société inca possède le caractère terrible de l’exotisme, et celui plus rassurant de la cohérence et de l’organisation « à l’occidentale ». Mais, conquérir n’est pas gouverner, en particulier sur un territoire aussi vaste. Alors, comment les Incas occupaient-t-ils leur territoire ? Avaient-ils un modèle d’occupation ou n’étaient-ils que de simples conquérants ? Cette étude propose d’analyser et d’interroger les modalités d’occupation de l’espace chez les Incas, dans le cadre particulier de la côte sud du Pérou. Elle adopte deux approches. La première vise à recenser, localiser et cartographier l’ensemble des sites archéologiques de l’Horizon tardif. Ce corpus constitue une base de données pour comparer les caractéristiques de chaque établissement, et recomposer la réalité physique du monde inca. La seconde prend pour principe que la compréhension du territoire du Tahuantinsuyu n’est accessible qu’en adoptant le point de vue des Incas. En réhabilitant leur parole, disponible dans les documents espagnols, il est possible de comprendre quels sont les grands concepts symboliques qui fondent l’organisation de l’espace, et à partir desquels a été construit tout un modèle socio-territorial. Cette plongée dans les profondeurs de l’histoire préhispanique permet de révéler, dans des cas concrets, une partie de ce que fut véritablement le territoire inca.