Les sports, le scoutisme et les élites indochinoises : de l'entre-soi colonial à la libération nationale (1858-1945)

par Brice Fossard

Thèse de doctorat en Histoire contemporaine des relations internationales

Sous la direction de Hugues Tertrais et de Nicolas Bancel.

Le président du jury était Pierre Singaravélou.

Le jury était composé de Hugues Tertrais, Nicolas Bancel, Thomas Riot.

Les rapporteurs étaient Thomas David, Christian Vivier.


  • Résumé

    Cette thèse analyse le processus de diffusion des sports modernes dans les cinq territoires qui ont formé l’Indochine entre 1858 et 1945. Cette thèse a pour objectif de comprendre pourquoi et comment les mouvements de jeunesse et les sports occidentaux se sont développés, dans une société très majoritairement rurale avec un niveau de vie très faible. L’enjeu historique est de comprendre comment ces divers mouvements ont contribué à former une fraction de la jeunesse indochinoise – par hypothèse majoritairement urbaine et lettrée en français – et d’envisager le rôle de ces mouvements et activités dans la formation d’un nationalisme vietnamien moderne. Il s’agit également, sur un second plan, d’analyser les processus de transferts et d’appropriations culturelles qui sont au cœur de ces nouvelles pratiques et de comprendre comment celles-ci transforment les cultures locales. Dans cette perspective, on s’interrogera sur ces transformations : celles-ci sont-elles gouvernées par le mimétisme ou la concurrence mimétique, l’hybridation ou s’agit-il d’un simple transfert ? Ces questions engagent ensuite à comprendre comment ces deux plans – plan politique de la construction du nationalisme vietnamien, plan culturel des transformations impliquées par les nouvelles pratiques – s’articulent et s’alimentent. Par ailleurs, la genèse des politiques sportives coloniales est abordée. Enfin la comparaison avec d’autres espaces colonisés, français, britanniques ou hollandais, permet d’illustrer la singularité de la configuration indochinoise.

  • Titre traduit

    Sports, scouting and indochinese elites : from colonial separatism to national liberation (1858-1945)


  • Résumé

    This doctoral thesis analyzes the process that led to the spreading of modern sports over the five States which formed Indochina from 1858 until 1945. This study aims to explain why and how the youth movements and western sporting activities spread in a predominantly rural society whose standards of living were low. The historical stake is to understand how these different movements contributed to shaping up a part of Indochinese youth assumed as mainly urban and literate in French, and to consider the part played by these movements and their activities into the development of modern nationalism in Vietnam. The second aim is to analyze the transfer process and cultural appropriation which are at the heart of these new practices and to understand how they change the local cultures. In that respect, we will examine these transformations: were they brought about through imitation, mimetic competition, hybridization or just through a plain transfer? Those questions then lead us to understand how the two levels, firstly a political one with the building up of Vietnamese nationalism, secondly a cultural one with the changes involved by those activities, link up and feed off one another. Moreover the genesis of sporting colonial policies is dealt with. And the comparison with other colonial territories, French, British or Dutch, helps to illustrate the particularity of the Indochinese configuration.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Bibliothèque : Bibliothèque électronique de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.