Régénérer la patrie, construire l'Etat : savoirs géographiques et production du territoire : Pérou (1900-1930)

par Ombeline Dagicour

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Annick Lempérière et de Aline Helg.

Soutenue le 17-11-2017

à Paris 1 en cotutelle avec l'Université de Genève , dans le cadre de École doctorale d'Histoire de l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (Paris) , en partenariat avec Mondes américains (Paris) (équipe de recherche) et de Mondes américains (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Olivier Compagnon.

Le jury était composé de Annick Lempérière, Aline Helg, Anne-Laure Amilhat-Szary, Hélène Blais, Christoph Conrad.

Les rapporteurs étaient Paulo Drinot.


  • Résumé

    Dans le contexte latinoaméricain de l’entre-deux guerres caractérisé par la reconfiguration des champs d’intervention des États libéraux, cette recherche interroge la restructuration de l’appareil étatique au Pérou à la lumière du double discours de la rupture et de la régénération porté par le régime de la Patrie Nouvelle du président Augusto B. Leguía (1919-1930). La profonde crise qui caractérise l’après Première Guerre mondiale rend nécessaire l’appel à des formes d’expertise censées apporter des réponses pragmatiques et efficaces aux nouveaux défis socio-économiques. Le projet léguiiste se traduit dans l’émergence d’une nouvelle rationalité politique et administrative concernant la gestion des populations, du territoire et des ressources naturelles. La thèse entend montrer comment se déploient les logiques d’action et de connaissance de l’État centralisé dans les marges du territoire national. En se penchant sur les formes d’exploration de l’Amazonie péruvienne, ainsi que sur les activités des ingénieurs (civils et militaires) qui s’y déroulent, cette recherche éclaire le lien étroit entre formation d’élites techniques, production des savoirs géographiques et construction de l’État.

  • Titre traduit

    Regenerating the Homeland, building the State : geographical knowledge and the production of territory : Peru (1900-1930)


  • Résumé

    This research focuses on the restructuring of the Peruvian state, in the light of the double discourse of rupture and regeneration promoted by the New Homeland (Patria Nueva) regime of President Augusto B. Leguía (1919-1930), during an inter-war period characterised by the reconfiguration of Latin-American liberal states’ fields of intervention. The profound crisis which marked the period after the First World War rendered necessary those forms of expertise which were supposed to bring pragmatic and effective answers to new socio-economic challenges. Leguía’s project leads to the formation of a new political and administrative rationality concerning the management of populations, territory and natural resources. This thesis seeks to examine how the centralised State’s logics of action and knowledge are deployed at the margins of the national territory. By focusing on the forms of exploration of the Peruvian Amazon, as well as on the activities of civil and military engineers which take place there, this research sheds light on the close relationship between the formation of technical elites, the production of geographic knowledge and construction of the State.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Bibliothèque : Bibliothèque électronique de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.