Thèse soutenue

La ville en mouvements : circulations, échanges commerciaux et matérialité de la ville : pour une articulation systémique des facteurs d'évolution du tissu urbain parisien entre le XVè et le XIXè siècle

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Léa Hermenault
Direction : Anne Nissen Jaubert
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Archéologie
Date : Soutenance le 26/04/2017
Etablissement(s) : Paris 1
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Archéologie (Paris ; 1990-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Archéologies et sciences de l'Antiquité (Nanterre ; 1999-....)
Jury : Président / Présidente : Brigitte Marin
Examinateurs / Examinatrices : Anne Nissen Jaubert, Renaud Le Goix, Hélène Noizet
Rapporteurs / Rapporteuses : Brigitte Boissavit-Camus, Tim Soens

Résumé

FR  |  
EN

Dans ce travail nous avons cherché à mieux appréhender les effets des circulations sur le tissu urbain parisien entre le 15e et le premier tiers du 19e siècle, et en particulier à comprendre dans quelle mesure celui-ci évolue en fonction des interactions qui s'établissent à plusieurs échelles entre la matérialité urbaine et les potentialités d'échanges. La cartographie de plusieurs corpus de données planimétriques et écrites nous a permis de construire nos propres données géohistoriques, tandis que leur intégration dans un SIG en a rendu possible la comparaison. Nous avons ainsi pu mettre en évidence des processus différents selon l'échelle à laquelle nous étudions les formes et, à chaque fois, souligner le caractère particulier de l'évolution de la matérialité urbaine à proximité des zones de flux: forte densité du parcellaire et du bâti, reconfigurations fréquentes des circulations intra-îlot, fonction commerciale prépondérante et rythme d'évolution plus rapide. Ces particularités sont la conséquence des interactions systémiques qui s'établissent entre le bâti, la voie et le flux qu'elle supporte, et qui aboutissent à la densification du tissu urbain et à la résilience de la voie. L'attractivité du flux de circulation pour les activités commerciales est selon nous un des facteurs principaux de cette systémique, et, parce que le mode de fonctionnement des échanges commerciaux n'évolue que très peu entre le 15e et le 19e siècle à Paris, elle est aussi un des facteurs importants de la stabilité morphologique du tissu urbain parisien durant cette période.