Thèse soutenue

La Schola Cantorum dans la vie symphonique à Nantes de 1913 à 1947

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Michelle Bourhis
Direction : Yannick Simon
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Arts
Date : Soutenance le 20/12/2017
Etablissement(s) : Normandie
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Normandie Humanités (Mont-Saint-Aignan, Seine-Maritime)
Partenaire(s) de recherche : Equipe de recherche : Centre d’études et de recherche éditer-interpréter (Mont-Saint-Aignan, Seine-Maritime ; 2000-....)
Laboratoire : Centre d’études et de recherche éditer-interpréter (Mont-Saint-Aignan, Seine-Maritime ; 2000-....)
Etablissement de préparation de la thèse : Université de Rouen Normandie (1966-....)
Jury : Président / Présidente : Jean-Christophe Branger
Examinateurs / Examinatrices : Yannick Simon, Jean-Christophe Branger, Laure Schnapper, Florence Doé de Maindreville
Rapporteurs / Rapporteuses : Laure Schnapper

Résumé

FR  |  
EN

De 1913 à 1947, entre la première prestation de ses choeurs jusqu’au décès de sa fondatrice, Marguerite Le Meignen, la Schola Cantorum de Nantes connaît une activité ininterrompue malgré deux guerres mondiales et un contexte politique agité. Le groupement naît dans une ville prospère avant la Première Guerre mondiale où la vie musicale est fort diversifiée, le théâtre lyrique occupant cependant la première place. Grâce à Marguerite Le Meignen, une femme à la très forte personnalité, une société de concerts voit le jour. Très solidement organisée, sachant communiquer avec brio, elle propose des programmes variés tant l’hiver que l’été. Le lien avec la Schola Cantorum de Paris fondée par Vincent d’Indy, affirmé avec conviction au début de l’apparition de la Schola de Nantes, se relâche très rapidement pour laisser place à une réalisation originale. La place hégémonique de Marguerite Le Meignen qui domine la vie musicale nantaise pendant trente-quatre ans, empêche la pluralité, même si elle finit par être en concurrence avec d’autres groupements symphoniques dont le principal, l’Association des Concerts Symphoniques du Conservatoire de Nantes préfigure l’actuel Orchestre National des Pays de la Loire.