Thèse soutenue

Les figures du monstre dans la littérature mexicaine contemporaine (XXème - XXI ème siècles) : héritage, intertextualité et invention

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Cédric Duhamel
Direction : Marie-José Hanaï
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Langues et litteratures etrangeres
Date : Soutenance le 16/12/2017
Etablissement(s) : Normandie
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Normandie Humanités (Mont-Saint-Aignan, Seine-Maritime)
Partenaire(s) de recherche : Equipe de recherche : Équipe de recherche interdisciplinaire sur les aires culturelles (Mont-Saint-Aignan, Seine-Maritime ; 2004-....)
Etablissement de préparation de la thèse : Université de Rouen Normandie (1966-....)
Laboratoire : Équipe de recherche interdisciplinaire sur les aires culturelles (Mont-Saint-Aignan, Seine-Maritime ; 2004-....)
Jury : Président / Présidente : Fabrice Parisot
Examinateurs / Examinatrices : Marie-José Hanaï, Fabrice Parisot, Erich Fisbach, Marie-Agnès Palaisi, Miguel Olmos
Rapporteurs / Rapporteuses : Fabrice Parisot, Erich Fisbach

Résumé

FR  |  
EN

Le monstre intrigue et fascine : il a été étudié, disséqué, et abondamment mis en scène dans des œuvres littéraires. Il reste pourtant mystérieux : nous retrouvons par exemple des monstres similaires dans des cultures éloignées sans aucun contact aussi bien temporellement que géographiquement. Mais si la tératologie est florissante dans de nombreux pays, cet engouement paraît être moins partagé lorsqu’il s’agit de la littérature mexicaine contemporaine car les monstres y sont moins analysés. Ils y sont pourtant présents et nombreux. Une grande partie de notre travail consiste à proposer une typologie des figures du monstre du folklore mexicain en regroupant ceux qui apparaissent dans des recueils de légendes ou des dictionnaires de créatures étranges. Cela permet de comprendre comment il est perçu dans la croyance populaire puis ensuite réutilisé par des auteurs d’œuvres fictionnelles.Le monstre est inscrit dans un imaginaire populaire collectif partagé d’abord oralement puis passé à l’écrit, et ainsi transmis en héritage aux générations futures. L’écriture littéraire s’inspire de cet héritage, ce qui crée une sorte d’hypertextualité entre l’imaginaire collectif présent dans les mythes et légendes, et l’imaginaire individuel de l’auteur par le biais de ses œuvres de fiction. Ce dernier réactive ces sources et même les modifie. L’intertextualité est aussi présente entre les fictions mexicaines et celles du reste du monde, ce qui nous invite à proposer une analyse littéraire comparatiste lorsque celle-ci est possible. Le but de ce travail est de déterminer à travers ces jeux d’écriture et ces inventions, les enjeux de ces figures du monstre dans la littérature mexicaine.