Thèse soutenue

Étude spectropolarimétrique des étoiles froides évoluées

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Benjamin Tessore
Direction : Agnès Lebre
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Physique
Date : Soutenance le 09/10/2017
Etablissement(s) : Montpellier
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Information, Structures, Systèmes (Montpellier ; 2015-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Laboratoire Univers et Particules de Montpellier (Montpellier)
Jury : Président / Présidente : Bertrand Plez
Examinateurs / Examinatrices : Agnès Lebre, Bertrand Plez, Marianne Faurobert-Scholl, Pierre Kervella, François Ménard, Sophie Van eck, Julien Morin
Rapporteurs / Rapporteuses : Marianne Faurobert-Scholl, Pierre Kervella

Mots clés

FR  |  
EN

Résumé

FR  |  
EN

Dans cette thèse, j'analyse des observations spectropolarimétriques d'étoiles froides évoluées dans tous les paramètres de Stokes (I, Q, U et V). L'étude des spectres polarisés circulairement de trois étoiles supergéantes rouges (RSG) m'a permis de détecter un faible champ magnétique (de l'ordre de 1 Gauss) à leur surface ainsi que de mettre en évidence l'influence de la forte polarisation linéaire de ces étoiles sur la mesure du champ magnétique.Cette forte polarisation linéaire est d'origine non magnétique et est reliée à la polarisation du continu dont l'observabilité résulte de la présence de structures brisants la symétrie cylindrique du disque stellaire. Après une analyse en profondeur de la polarisation du continu des étoiles RSG, j'utilise un modèle analytique spectropolarimétrique permettant de remonter à la position sur le disque de ces structures, en bon accord avec des observations interférométriques.Les étoiles variables pulsantes montrent elles aussi des signaux polarisés linéairement intenses dont l'origine est la polarisation intrinsèque (où de résonance) associée à certaines raies spectrales. Pour ces étoiles, les gradients de vitesses, introduits par les ondes de chocs se propageant dans leur atmosphère, amplifient la polarisation intrinsèque des raies, un mécanisme d'éclaircissement Doppler, bien connu dans le cas du Soleil, qui offre de nouvelles perspectives dans l'étude de ces objets.