Déterminants biotiques d'une interaction durable lâche : interactions entre un microprédateur hématophage, son hôte oiseau et les communautés d'acariens du fumier

par Marine El Adouzi

Thèse de doctorat en Biologie des populations et ecologie

Sous la direction de Olivier Bonato et de Lise Roy.

Soutenue le 09-11-2017

à Montpellier 3 , dans le cadre de Territoires, Temps, Sociétés et Développement , en partenariat avec Centre d'écologie fonctionnelle et évolutive (Montpellier) (laboratoire) .

Le président du jury était Bertrand Schatz.

Le jury était composé de Laurent Dormont, Paul-André Calatayud, Karen D. McCoy.

Les rapporteurs étaient Marie-Stéphane Tixier, Anne Le Ralec.


  • Résumé

    Le pou rouge Dermanyssus gallinae est un acarien d’importance sanitaire et économique majeure en élevage de poules pondeuses partout dans le monde mais paradoxalement le fonctionnement de son écosystème a été relativement peu étudié. Hématophage strict, D. gallinae n’est pas un parasite typique, il entretient une relation lâche mais obligatoire avec son hôte. Confiné dans l’environnement proche de son hôte (nids, fientes sèches, litière, fumier, . . .) D. gallinae est fortement soumis aux interactions avec les autres organismes qui peuplent ces microhabitats. Ce travail a pour objectif d’apporter des éléments pertinents de caractérisation de cet écosystème singulier mal connu pour, au delà de la production de connaissance, alimenter une réflexion sur le développement de stratégies de gestion intégrée innovantes afin de s’affranchir de la stricte lutte chimique qui reste à l’heure actuelle le moyen de luttele plus largement utilisé. L’étude des interactions chimiques entre le pou rouge et son hôte a permis de mieux identifier les sources de stimulus et mieux comprendre les réponses de D. gallinae aux odeurs de poule ainsi que de déterminer dans quelle mesure il était possible d’interférer entre l’hôte et son microprédateur au moment de l’étape de repérage. La caractérisation de la structure des communautés d’arthropodes partageant les mêmes microhabitats que le pou rouge a montré que D. gallinae côtoyait plusieurs espèces d’acariens et insectes prédateurs d’arthropodes qui sont potentiellement ses ennemis naturels. Il a également été mis en évidence que le bâtiment d’élevage constituait une unité propre en termes de composition et de structure des communautés d’arthropodes. Les différences significatives de fréquence et d’occurrencedes différentes espèces prédatrices entre bâtiments, ainsi que leur capacitéde propagation depuis l’environnement extérieur constituent des indicateurs prometteurs pour le développement de la lutte biologique par conservation contre le pou rouge. Des questions transversales quant aux effets croisés, synergiques ou antagonistes, entre la manipulation des odeurs de l’hôte et la mise à contribution des processus écologiques impliquant les arthropodes non hématophages sont posées en vue d’une démarche intégrant ces outils ainsi que les autres moyens de contrôle disponibles dans un contexte de protection biologique intégrée du pou rouge.

  • Titre traduit

    Biotic determinants of sustainable loose interaction : interactions between blood-sucking micro-predator, its host bird and manure mite communities.


  • Résumé

    The Poultry Red Mite (PRM) Dermanyssus gallinae is a mite of major sanitary andeconomic importance for the egg production industry worldwide but paradoxicallythe functioning of its ecosystem has been little studied. The objective of this work was to provide relevant elements for the characterization of this singular ecosystem that is poorly known, in order to, beyond the production of knowledge, contribute to the development of innovative strategies of integrated management. This is expected to allow going further than the strict chemical control which is still to date the most widely used means of control. The study of the chemical interactions between the PRM and its host allowed to better identify sources of stimulus and to better understand D. gallinae’s responses to chicken odors as well as to determine to what extent it was possible to interfere between the host and its micropredator during the first phase of the host location. The characterization of the structure of arthropod communities sharing the same microhabitats as does PRM showed that D. gallinae was associated with several species of mites and predatory insects of arthropods which could potentially be its natural enemies. It was also demonstrated that the livestock building was a specific unit in terms of the composition and structure ofthe arthropod communities. Significant differences in the frequency and occurrence of predatory species between buildings and their propagation capacity from the external environment are promising indicators for the development of conservation biological control (CBC) against PRM. A reflection on the possible synergistic and antagonistic cross-effects between the manipulation of host odors and the stimulation of ecological processes involving non-haematophagous arthropods is carried out. This is expected to participate in the development of an approach integrating these tools as well as other available means of control in a context of integrated biological protection of PRM.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible sur intranet à partir du 10-11-2027

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.