Thèse soutenue

Jugement éthique pour la décision et la coopération dans les systèmes multi-agents

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Nicolas Cointe
Direction : Olivier Boissier
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Informatique
Date : Soutenance le 18/12/2017
Etablissement(s) : Lyon
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences Ingénierie Santé (Saint-Etienne)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Département Informatique et systèmes intelligents / FAYOL-ENSMSE
Jury : Président / Présidente : Michel Occello
Examinateurs / Examinatrices : Olivier Boissier, Michel Occello, Raja Chatila, Nicolas Sabouret, Catherine Tessier, Serena Villata, Grégory Bonnet
Rapporteurs / Rapporteuses : Raja Chatila, Nicolas Sabouret

Résumé

FR  |  
EN

L’usage croissant des systèmes multi-agents dans divers domaines d’application soulève la nécessité de concevoir des agents capables de prendre des décisions s’appuyant sur des principes éthiques. Notre objectif est d’équiper les agents de capacités de raisonnement éthique pour permettre la mise en place de coopérations fondées sur l’éthique. Ce travail propose un modèle de jugement éthique pour les agents autonomes artificiels dans les systèmes multi-agents permettantde guider leurs décisions afin d’influencer leur comportement individuel d’une part, et de décrire un cadre de coopération fondée sur l’éthique d’autre part. Les éléments de ce modèle reposent sur une distinction entre la morale (ou théorie du bien), décrivant le caractère bon ou mauvais des actions d’un agent en faisant appel à la définition de valeurs morales et de règles morales, et l’éthique (ou théorie du juste), permettant de juger de l’action qu’il est juste d’effectuer dans une situation au regard d’un ensemble ordonné de principes éthiques et des actions moralement évaluées. L’agent, en employant ce modèle de jugement comme un processus décisionnel, adopte alors un comportement éthique du point de vue des théories du bien et du juste qui lui sont confiées. Il lui est également possible d’employer ce modèle pour juger le comportement des autres agents et tenir compte de ce jugement dans son propre comportement vis-à-vis des agents jugés.La présentation de ce modèle est accompagnée d’expérimentations illustrant son utilisation dans un domaine applicatif rséaliste de gestion éthique d’actifs financiers permettant d’éprouver l’influence du jugement sur le comportement des agents.