Thèse soutenue

Proposition d'une méthode d'allocation par répartition paramètre-dépendant pour l'Analyse du Cycle de Vie des produits déchet-sourcés - Application aux fertilisants phosphatés boue-sourcés

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Marilys Pradel
Direction : Valérie Laforest
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences et genie de l'environnement
Date : Soutenance le 26/10/2017
Etablissement(s) : Lyon
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences Ingénierie Santé (Saint-Etienne)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Institut Henri Fayol / FAYOL-ENSMSE
Jury : Président / Présidente : Isabelle Blanc
Examinateurs / Examinatrices : Valérie Laforest, Isabelle Blanc, Joël Aubin, Catherine Azzaro-Pantel, Ligia Tiruta-Barna, Jean-Christophe Baudez, Lynda Aissani, Jonathan Villot
Rapporteurs / Rapporteuses : Joël Aubin, Catherine Azzaro-Pantel

Résumé

FR  |  
EN

Les activités humaines produisent des eaux usées dont le traitement génère des boues d’épuration urbaines. Ces boues font l’objet de recherches visant à les transformer en produits à forte valeur ajoutée. Elles pourraient ainsi passer d’un statut de déchet fatal au statut de coproduit attendu à l’issue de l’épuration des eaux. Ce changement de paradigme a des conséquences sur l’évaluation environnementale par Analyse du Cycle de Vie (ACV) des produits « boue-sourcés ». La boue devient un coproduit attendu de la station de traitement des eaux et la charge environnementale liée à leur production doit pouvoir être répartie entre coproduits au moyen d’un facteur d’allocation. Cette thèse propose une construction mathématique de ce facteur d’allocation en combinant des paramètres « procédés » et « produits », intégrant de facto les relations causales entre conduite du procédé et obtention des produits, reflétant la réalité technologique du procédé. La résultante se présente sous la forme d’une matrice dont chaque élément associe, pour chaque donnée d’inventaire, un facteur d’allocation à chacun des coproduits générés. Appliquée à la production de fertilisants phosphatés boue-sourcés, l’ACV réalisée a permis de mettre en lumière la contribution majeure de l’étape de production par rapport aux étapes de traitement et valorisation de la boue. Cette méthodologie de construction d’un facteur d’allocation permet toutefois d’attribuer une charge environnementale à chacun des coproduits d’un système de production indivisible et peut également être utilisée de manière pertinente lors de l’évaluation environnementale des procédés de séparation de nature thermique, chimique ou physique.