Thèse soutenue

Planification et ordonnancement des activités dans un centre de crossdock international

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Christian Serrano montero
Direction : Alexandre Dolgui
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Genie industriel
Date : Soutenance le 16/10/2017
Etablissement(s) : Lyon
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences Ingénierie Santé (Saint-Etienne)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : FAYOL-ENSMSE - Département Génie mathématique et industriel
Jury : Président / Présidente : Samir Lamouri
Examinateurs / Examinatrices : Alexandre Dolgui, Samir Lamouri, Gülgün Alpan, Gilles Goncalves, Caroline Thierry, Alain N'Guyen, Xavier Delorme
Rapporteurs / Rapporteuses : Gülgün Alpan, Gilles Goncalves

Résumé

FR  |  
EN

Afin d’accélérer les flux de produits, de réduire les niveaux de stocks et de faire des économies de transport, les entreprises de presque toutes les industries ont mis en place des centres de crossdock. Ces centres sont un point intermédiaire de consolidation dans une chaîne logistique. Les constructeurs automobiles Renault et Nissan s’appuient sur un réseau international de plateformes crossdock pour lier des fournisseurs de pièces de première monte avec des usines de production lointaines, généralement en outre-mer. Dans un cadre d’un partenariat académique-industriel entre le laboratoire LIMOS et Renault, cette thèse est focalisée sur la planification et l’ordonnancement des activités dans ces centres de crossdock. Des études de terrain menées chez Renault et Nissan nous ont permis d’identifier les caractéristiques, les contraintes et les inducteurs de coûts des plateformes de crossdock, ainsi que de cibler notre revue de la littérature. Sur ces bases, nous proposons une approche d’optimisation séquentielle, comprenant deux modèles en programmation linéaire en nombres entiers, implémentés dans CPLEX et testés sur des données industrielles de deux plateformes Renault. Les résultats des expérimentations obtenus sur le premier modèle (planification) ont montré une nette amélioration en termes de coûts, par rapport à la méthode Renault. Fort de ce constat, une implémentation industrielle a été faite, avec des résultats aussi probants. Le deuxième modèle (ordonnancement) s’avère pertinent pour des instances de moyenne taille. L’approche proposée permet de répondre à la configuration actuelle des AILN Renault et nous considérons qu’elle est adaptable à d’autres industries.