Thèse soutenue

Transfert de connaissances pour la classification des images -

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Ying Lu
Direction : Liming ChenAlexandre Saïdi
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Informatique et Mathématiques
Date : Soutenance le 09/11/2017
Etablissement(s) : Lyon
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale en Informatique et Mathématiques de Lyon (2009-....)
Partenaire(s) de recherche : établissement opérateur d'inscription : École Centrale de Lyon (1857-....)
Laboratoire : LIRIS - Laboratoire d'Informatique en Image et Systèmes d'information (Rhône ; 2003-....)
Equipe de recherche : Extraction de Caractéristiques et Identification
Jury : Président / Présidente : Nicole Vincent
Examinateurs / Examinatrices : Liming Chen, Alexandre Saïdi
Rapporteurs / Rapporteuses : Nicolas Thome, Krystian Mikolajczyk

Mots clés

FR  |  
EN

Mots clés contrôlés

Mots clés libres

Résumé

FR  |  
EN

Lors de l’apprentissage d’un modèle de classification pour un nouveau domaine cible avec seulement une petite quantité d’échantillons de formation, l’application des algorithmes d’apprentissage automatiques conduit généralement à des classifieurs surdimensionnés avec de mauvaises compétences de généralisation. D’autre part, recueillir un nombre suffisant d’échantillons de formation étiquetés manuellement peut s’avérer très coûteux. Les méthodes de transfert d’apprentissage visent à résoudre ce type de problèmes en transférant des connaissances provenant d’un domaine source associé qui contient beaucoup plus de données pour faciliter la classification dans le domaine cible. Selon les différentes hypothèses sur le domaine cible et le domaine source, l’apprentissage par transfert peut être classé en trois catégories: apprentissage par transfert inductif, apprentissage par transfert transducteur (adaptation du domaine) et apprentissage par transfert non surveillé. Nous nous concentrons sur le premier qui suppose que la tâche cible et la tâche source sont différentes mais liées. Plus précisément, nous supposons que la tâche cible et la tâche source sont des tâches de classification, tandis que les catégories cible et les catégories source sont différentes mais liées. Nous proposons deux méthodes différentes pour aborder ce problème. Dans le premier travail, nous proposons une nouvelle méthode d’apprentissage par transfert discriminatif, à savoir DTL(Discriminative Transfer Learning), combinant une série d’hypothèses faites à la fois par le modèle appris avec les échantillons de cible et les modèles supplémentaires appris avec des échantillons des catégories sources. Plus précisément, nous utilisons le résidu de reconstruction creuse comme discriminant de base et améliore son pouvoir discriminatif en comparant deux résidus d’un dictionnaire positif et d’un dictionnaire négatif. Sur cette base, nous utilisons des similitudes et des dissemblances en choisissant des catégories sources positivement corrélées et négativement corrélées pour former des dictionnaires supplémentaires. Une nouvelle fonction de coût basée sur la statistique de Wilcoxon-Mann-Whitney est proposée pour choisir les dictionnaires supplémentaires avec des données non équilibrées. En outre, deux processus de Boosting parallèles sont appliqués à la fois aux distributions de données positives et négatives pour améliorer encore les performances du classificateur. Sur deux bases de données de classification d’images différentes, la DTL proposée surpasse de manière constante les autres méthodes de l’état de l’art du transfert de connaissances, tout en maintenant un temps d’exécution très efficace. Dans le deuxième travail, nous combinons le pouvoir du transport optimal (OT) et des réseaux de neurones profond (DNN) pour résoudre le problème ITL. Plus précisément, nous proposons une nouvelle méthode pour affiner conjointement un réseau de neurones avec des données source et des données cibles. En ajoutant une fonction de perte du transfert optimal (OT loss) entre les prédictions du classificateur source et cible comme une contrainte sur le classificateur source, le réseau JTLN (Joint Transfer Learning Network) proposé peut effectivement apprendre des connaissances utiles pour la classification cible à partir des données source. En outre, en utilisant différents métriques comme matrice de coût pour la fonction de perte du transfert optimal, JTLN peut intégrer différentes connaissances antérieures sur la relation entre les catégories cibles et les catégories sources. Nous avons effectué des expérimentations avec JTLN basées sur Alexnet sur les jeux de données de classification d’image et les résultats vérifient l’efficacité du JTLN proposé. A notre connaissances, ce JTLN proposé est le premier travail à aborder ITL avec des réseaux de neurones profond (DNN) tout en intégrant des connaissances antérieures sur la relation entre les catégories cible et source.