Thèse soutenue

Contact de langues et enseignements : apprentissage du français en milieu scolaire guyanais

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Laury Nelson
Direction : Jean-Charles Pochard
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences du langage
Date : Soutenance le 10/02/2017
Etablissement(s) : Lyon
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Lettres, langues, linguistique, arts (Lyon)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Interactions, corpus, apprentissages et représentations. Langues et littératures du monde arabe (Lyon, Rhône) - Interactions- Corpus- Apprentissages- Représentations / ICAR
etablissement opérateur d'inscription : Université Lumière (Lyon ; 1969-....)
Jury : Président / Présidente : Patricia Lambert
Examinateurs / Examinatrices : Annemarie Dinvaut, Sylvie Wharton

Résumé

FR  |  
EN

Notre travail de recherche traite de la problématique du contact de langues dans l'enseignement et l'apprentissage du français, en l'occurrence en milieu scolaire guyanais. Ainsi, l'objectif de notre travail de recherche est d'une part comprendre comment les phénomènes de contact de langues s'opèrent dans les situations d'apprentissage de type exolingue c'est-à-dire là où le jeune apprenant fait l'expérience de l'apprentissage d'une langue non maternelle dès le niveau préscolaire et d'autre part, voir comment les adultes (enseignants - atsem) ont recours à des codes linguistiques hétérogènes pour communiquer en classe. Notre travail de recherche est guidé par une problématique précise : « Quel est le rôle de l'alternance codique dans les pratiques de transmission de connaissances, linguistiques et extra-linguistiques ? ». Cette question représente l'ossature de notre recherche et de celle-ci se dégagent plusieurs lignes directrices à savoir en quoi l'alternance se présente comme une ressource langagière dans les échanges didactiques en contexte exolingue. Cette recherche emprunte essentiellement les apports de la linguistique suisse dans laquelle s'inscrivent les travaux de Jean-François de Pietro (1988) et Bernard Py (1986, 2004, 2005) sur le contact de langues, l'apprentissage et l'interaction et Marinette Matthey (2003) sur l'acquisition des langues secondes à l'école. Sur la base d'une démarche fondée sur une approche ethnographique, nous partons de l'observation et de la description des réalités socio-culturelles des situations de communication en classe culturellement signifiantes pour en décrire soigneusement les pratiques d'enseignement et d'apprentissage. Notre recherche se réclame avant tout d'un positionnement d'inspiration interactionniste, dans la mesure où nous cherchons notamment à appréhender un objet attaché aux interactions, à travers lesquelles se négocient et se construisent les connaissances et les compétences lors du passage d'une langue à l'autre.