Thèse soutenue

Plaisirs du texte et plaisirs du sexe : l'érotisation de l'histoire dans les récits historiques de Paul Lacroix (1829-1835)

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Stéphane Fossard
Direction : Françoise Sylvos
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Littérature française
Date : Soutenance le 22/03/2017
Etablissement(s) : La Réunion
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences humaines et sociales (Saint-Denis, La Réunion ; 2010-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Déplacements, Identités, Regards, Écritures (Saint-Denis, Réunion)
Jury : Président / Présidente : Daniel Sangsue
Examinateurs / Examinatrices : Jean-Claude Carpanin Marimoutou, Pierre Laforgue

Mots clés

FR  |  
EN

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Les années 1830 sont marquées par l'émergence d'une jeune génération romantique. Parmi ces nouveaux écrivains se trouve Paul Lacroix, jeune homme ambitieux qui désire marquer la littérature de son temps. Il connaît le succès grâce à ses romans historiques publiés sous le pseuadonyme de « Bibliophile Jacob », vieil érudit amateur de livres. Il exprime à travers son œuvre la volonté de donner à son public le goût de l'histoire, science réputée austère et exigeante. Il cherche également à se démarquer de ses illustres aînés et à devenir le « Walter Scott français ». Il joue pour cela sur l'attrait de l'érotisme et introduit ses lecteurs au cœur des secrets les plus intimes de l'histoire de France. Érotiser l'histoire est une manière pour Paul Lacroix de proposer une définition personnelle du roman historique, de s'interroger sur l'esthétique romantique et d'exprimer ses revendications idéologiques. Cette approche plurielle permettra de cerner au mieux les enjeux de son écriture et de montrer les limites de son projet.