Thèse soutenue

Instrumentation d'essais en vol pour la localisation de décharges électrostatiques sur la surface d'un avion

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Ivan Vladimir Garcia Hallo
Direction : Nathalie Raveu
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Electromagnétisme et Systèmes Haute Fréquence
Date : Soutenance le 31/01/2017
Etablissement(s) : Toulouse, INPT
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Génie électrique, électronique, télécommunications et santé : du système au nanosystème (Toulouse)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Laboratoire Plasma et Conversion d'Energie (Toulouse ; 2007-....)
Jury : Président / Présidente : Marcos Rubinstein
Examinateurs / Examinatrices : Nathalie Raveu, Philippe19..-.... Lalande, Frédéric Therond, Dominique Lemaire
Rapporteurs / Rapporteuses : Alain Reineix, Pierre Bonnet

Mots clés

FR  |  
EN

Résumé

FR  |  
EN

Le chargement électrostatique d’un avion en vol peut mener à des perturbations électromagnétiques sur les systèmes de communication et navigation à bord. Ce phénomène est appelé Precipitation Static (P-Static). Cette thèse vise à développer un outil capable de localiser la source des perturbations pour ainsi réduire le coût et la durée des missions d’investigation spécifiques en compagnie aérienne. Les principaux objectifs sont : •Comprendre les mécanismes de charge et décharge électrique d’un avion en vol. •Développer une instrumentation capable de mesurer les émissions des sources de P-Static et qui soit conforme à une installation sur avion. •Développer une méthode de localisation capable d’estimer la position de la source. Le comportement électrostatique d’un avion en vol a été étudié. Le défi de la mesure temporelle de l’impulsion générée par des décharges sur avion a été relevé à l’aide des antennes VHF, d’une chaine d’amplification à fort gain, de filtres sélectifs, d’un déclenchement de mesure automatique et de l’exploitation de nombreuses mesures. Les retards mesurés entre les impulsions ont été utilisés comme entrée de la méthode inverse de localisation développée. Cette méthode repose sur une base de données de retards, construite par modélisation de la propagation, permettant après comparaison avec la mesure, de déterminer la position de la source. Les tests effectués au laboratoire et sur avion au sol ont montré des résultats prometteurs puisque les zones estimées contenant la source correspondent à une zone réduite sur la surface de l’avion.