Thèse soutenue

Les relations internationales et le premier régime militaire syrien, 1949 : Housni al-Zaim, les Hachémites, le conflit israélo-arabe, et les puissances occidentales

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Carl Rihan
Direction : Jean-Pierre Filiu
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Histoire
Date : Soutenance le 01/12/2017
Etablissement(s) : Paris, Institut d'études politiques
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale de Sciences Po (Paris ; 1995-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Centre d'histoire de Sciences Po (Paris)
Jury : Président / Présidente : Eberhard Kienle
Examinateurs / Examinatrices : Jean-Pierre Filiu, Henry Laurens, Pierre-Jean Luizard, Leyla Dakhli
Rapporteurs / Rapporteuses : Henry Laurens, Pierre-Jean Luizard

Résumé

FR  |  
EN

Considéré comme un tournant dans l'histoire de la Syrie moderne, les raisons qui ont conduit Housni al-Zaim, Commandant des Forces Armées Syriennes en 1949, à effectuer son coup contre le président Kouatli, ce qui l’a conduit à prendre les décisions qui ont été les siennes sur le plan syrien mais surtout au niveau de la géopolitique moyen-orientale, restent ouvertes aux interprétations. L'objectif de cette thèse de doctorat est de fournir une nouvelle interprétation historique de l'interaction entre le principal protagoniste du premier coup d’Etat en Syrie, Housni al-Zaim, d'une part, et les acteurs moyen-orientaux et internationaux d'autre part, à travers l'étude de sources précédemment inexploitées et le réexamen de certaines déjà étudiées. Méthodologiquement, nous employons l'approche de Collingwood, « l’histoire étant le vécu, par l’historien, des pensées passées de son sujet d’étude », en nous penchant ainsi sur la reconstruction progressive des expériences de tous ceux qui furent impliqués dans les évènements du premier coup d’Etat de 1949, pour pouvoir nous prononcer sur la nature de la relation et de l’interaction, tout au long du régime d’al-Zaim avec les puissances étrangères, et jusqu’à quel point cette relation et interaction a-t-elle influencé le déroulement des événements. Notre étude s'appuie sur un large éventail de sources qui compose ainsi notre inventaire, et qui comprendra le plus grand nombre de mémoires et témoignages de personnalités et d'acteurs-clés rédigés en langue arabe, complétés par des rapports des services de renseignements libanais et américains, ainsi que par des documents d’archives diplomatiques françaises, britanniques et américaines.