Thèse soutenue

La Mongolie, entre dépendance et politiques développementalistes, 1990-2016

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Antoine Maire
Direction : François Bafoil
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Science politique
Date : Soutenance le 30/06/2017
Etablissement(s) : Paris, Institut d'études politiques
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale de Sciences Po (Paris ; 1995-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Centre de recherches internationales (1952-.... ; Paris)
Jury : Président / Présidente : Bertrand Badie
Examinateurs / Examinatrices : François Bafoil, Jacques Legrand, Alicia Campi, Jean-François Di Meglio, Thierry Plaisant
Rapporteurs / Rapporteuses : Jacques Legrand, Bernard Chavance

Résumé

FR  |  
EN

Cette thèse cherche à évaluer la politique de développement mise en œuvre par les autorités mongoles entre 1990 et 2016. Elle s’articule autour de la question de recherche suivante : Entre « malédiction des ressources », sinophobie et dépendance, comment la Mongolie démocratique et libérale fait-elle face au défi du développement économique pour préserver son indépendance et sa souveraineté et éviter d'être « transformée en une simple annexe de matières premières » pour la Chine ? À travers ce prisme, cette thèse ambitionne de rendre compte du processus de transition suivi par la Mongolie après 1990. L’objectif est de proposer une description du nouveau système politico-économique qui a vu le jour, donc des spécificités de son capitalisme. Outre cette contribution aux études mongoles, cette thèse entend également permettre de mieux comprendre les défis auxquels sont confrontés les États riches en matières premières dans leur processus de développement. Enfin, elle entend contribuer à expliquer les mécanismes qui ont conduit à la divergence observée dans les processus de transitions politique et économique des pays postsocialistes.