Thèse soutenue

Décorations, peintures et images de soi ; Les processus de représentation à l'ère du Village-Global. Études de cas dans trois villages de la Copperbelt africaine

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Manon Denoun
Direction : Jean-Bernard Ouedraogo
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Anthropologie sociale et ethnologie
Date : Soutenance le 11/12/2017
Etablissement(s) : Paris, EHESS
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale de l'École des hautes études en sciences sociales
Jury : Président / Présidente : Abel Kouvouama
Examinateurs / Examinatrices : Gérard Collomb, Donatien Dibwe dia Mwembu, Maria Giulia Dondero, Maureen Murphy, Michel Naepels

Résumé

FR  |  
EN

L'histoire houleuse de la province du Katanga, et plus largement de la République démocratique du Congo a fortement remanié l'organisation du tissu social traditionnel et la répartition de la population. Dans les villages à proximité des routes, de nombreuses populations cohabitent - Tshokwés, Kasaïen, Amba, Bemba, Lamba, etc. - et essayent de projeter et construire un avenir malgré la rareté des ressources. Dans l'espace rural du Katanga et du nord de la province de la Copperbelt (Zambie), les différentiels économiques, réels et fantasmés, sont omniprésents. La circulation d'expatriés – personnel d'ONG, salariés des sociétés minières, missionnaires, etc. - et la présence de « creuseurs » ou encore le va-et-vient de camions transportant le minerai exacerbent la conscience de pauvreté des habitants. Les moyens de communication modernes, le modèle de consommation occidental ont été assimilés avec une brutale rapidité transformant radicalement les modes et manières de se représenter, et en répercussion la conscience de soi des individus (De Lame et Dibwe, 2005 : 36). La jeune génération, et notamment dans les villages où la marge de manœuvre créatrice est plus grande, réinvente ces codes au travers des décorations en argile, en usant d'un legs dont elle n'a pas nécessairement conscience. La « guerre sociale des signes » (Ouedraogo, 2008 : 8) qui accompagne la globalisation nécessite de mieux comprendre les processus de représentation et c'est ce que vise cette recherche ; il s'agit donc dans cet ouvrage de mieux percevoir la façon dont se disent les individus que sont les habitants de trois villages de la Copperbelt africaine, voire la façon dont ils s'affichent par le biais des décorations. “Décorations, peintures et images de soi ; les processus de représentation à l'ère du Village-Global : Études de cas dans trois villages de la Copperbelt africaine” analyse ainsi les représentations produites par les habitants des villages de Makwacha (République démocratique du Congo), de Kakyelo (DRC) et de Mudenda (Zambie) au travers des décorations réalisées sur les murs des cases.