Thèse soutenue

L’efficacité de la marque territoire : perceptions d'une marque région par les habitants, les managers et les touristes

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Emeline Martin
Direction : Sonia Capelli-Hillairet
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences de gestion
Date : Soutenance le 11/09/2017
Etablissement(s) : Université Clermont Auvergne‎ (2017-2020)
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale des sciences économiques, juridiques, politiques et de gestion (Clermont-Ferrand)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Clermont Recherche Management
Jury : Examinateurs / Examinatrices : Nathalie Fleck-Dousteyssier, Camille Chamard, Sylvain Marsat
Rapporteurs / Rapporteuses : Alain Decrop, Dominique Kreziak

Résumé

FR  |  
EN

Dans un contexte de mondialisation, la concurrence accrue entre les territoires, dont l’objectif premier est de capter des habitants, des touristes et des entreprises, exacerbe les enjeux liés à leur attractivité. Afin de se différencier les collectivités territoriales et leurs agences de développement adoptent des approches de marketing territorial et commencent à mettre en place des techniques de marquage (dites place branding). Le place branding reprend plusieurs outils issus du domaine de la marque commerciale. Toutefois, le territoire est un « produit particulier » qui regroupe diverses parties prenantes dont les visions et les attentes peuvent diverger. Le succès d’une marque territoire reposera alors en partie sur la gestion de ces parties prenantes. Dès lors, ce travail doctoral entreprend d’adapter au contexte du place branding des concepts de marketing, en considérant les perceptions de trois groupes de parties prenantes, en vue d’améliorer l’efficacité de la marque territoire. Cette problématique de recherche est abordée selon trois questions de recherche: (1) Quelle est la légitimité publicitaire d’une marque territoire, telle que perçue par ses habitants ? Influence-t-elle l’efficacité des actions de place branding ? (2) Dans quelle mesure les gestionnaires de marques territoires ont recours à des stratégies de marketing communautaire afin d’implémenter une communication marketing intégrée (CMI) ? (3) Dans quelle mesure l’image de la marque région constitue-t-elle un vecteur pertinent de la promotion d’une destination, complémentaire à celle de la marque pays, auprès des touristes internationaux ? D’un point de vue théorique, cette recherche doctorale souligne l’importance d’adopter une approche parties prenantes à la compréhension de la marque territoire. Ce faisant, ce travail contribue à développer des preuves empiriques dans le domaine, notamment à l’échelle de la région qui est sous-représentée dans la littérature. Cette thèse met en évidence les similitudes entre la marque territoire et la marque commerciale, et renforce ainsi la validité externe de trois concepts issus du marketing classique. Différentes approches méthodologiques ont été développées et mobilisées. Ces éléments renforcent par ailleurs la validité interne de la présente recherche et contribuent à exclure l’existence d’un biais déclaratif. Les contributions managériales de cette thèse sont liées à ses implications méthodologiques dans la mesure où diverses grilles d’analyse sont proposées aux gestionnaires de marques territoires. Ces outils prennent en compte les spécificités et les enjeux associés aux principales parties prenantes de la marque, et visent à les impliquer dans les initiatives de place branding. Enfin, la mise en place d’une approche de communication marketing intégrée est conseillée. Premièrement, il est proposé que cette approche soit appliquée entre les différents acteurs du territoire. Les résultats montrent ainsi que l’intégration des habitants dans la démarche de place branding est un véritable enjeu qui nécessite une approche distincte de celle préconisée traditionnellement en marketing. Deuxièmement, l’approche de communication marketing intégrée devrait s’appliquer entre les différents niveaux de territoires de façon à tirer parti de l’image du territoire d’ordre supérieur.