Réseaux sociaux et dématérialisation du traitement des revendications de masse pour un renforcement de la démocratie dans le monde arabe : Cas du Maroc : vers un CiRM à l'échelle de l'État

par Mohamed Amine El Mahfoudi

Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Vincent Meyer.

Soutenue le 09-06-2017

à l'Université Côte d'Azur (ComUE) , dans le cadre de École doctorale Sociétés, humanités, arts et lettres (Nice ; 2016-....) , en partenariat avec Université de Nice (1965-2019) (établissement de préparation) et de SIC.Lab Méditerranée (Nice ; 2017-) (laboratoire) .

Le président du jury était Saïd Bennis.

Le jury était composé de Serge Miranda, Aawatif Hayar.

Les rapporteurs étaient Fidelia Ibekwe-Sanjuan, Imad Saleh.


  • Résumé

    Notre recherche a été établie dans le cadre du programme de recherché interdisciplinaire Langages, Objets, Territoires et Hospitalités (LOTH). Elle s’est appliquée à confirmer que seuls, les réseaux sociaux ne peuvent constituer un support unique pour gérer la démocratie locale et satisfaire les revendications collectives. Le chercheur a proposé une démarche plutôt mixte (CiRM) intégrant toutes les composantes essentielles pour moderniser et mettre à niveau de manière fondamentale le fonctionnement « client » de l’État (Physiques, humaines, virtuelles et technologiques). Cette démarche a été argumentée par une série d’enquête terrain qui démontrera le déficit dont souffre l’État marocain malgré les investissements technologiques élevés (réalisés mais désordonnés) en TIC. Ce sont à ces questions quecette thèse apporte des éléments de réponse et des outils d’analyse en vue de présenter une nouvelle manière pour instaurer la Gouvernance : tout gouvernement élu, sera essentiellement évalué sur le taux de satisfaction des attentes des citoyens et par rapport à son plan d’action annoncé via une logique de pondération et à travers des « indicateurs » de performance (gouvernementale) connus par tous et identifiés à l’avance (Pour éviter de tomber dans le piège de la distorsion de l’information entre le Citoyen et l’État).

  • Titre traduit

    Social networks and dematerialization of the treatment of mass demands for a strengthening of democracy in the Arab world : Case of Morocco : Towards a CiRM at the state level


  • Résumé

    Our research was established as part of the Interdisciplinary Research Program on Languages, Objects, Territories and Hospitality (LOTH). It has tried to confirm that only social networks can not constitute a single support for managing local democracy and satisfying collective demands. The researcher proposed a rather mixed approach (CiRM) integrating all the essential components to modernize and fundamentally improve the client's functioning of the state (physical, human, virtual and technological). This approach was supported by a series of field surveys that will demonstrate the deficit suffered by the Moroccan state despite high (but untidy) technological investments in ICT. It is to these questions that this thesis provides answers and analytical tools in order to present a new way to establish governance: any elected government will be essentially evaluated on the rate of satisfaction of the expectations of citizens and To its action plan announced via a weighting logic and through publicly known "indicators" of performance (known by all) and identified in advance (To avoid falling into the trap of distortion of information between the Citizen and the State).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Côte d'Azur. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.