Thèse soutenue

Etude des liens entre fonctionnement exécutif, cognition sociale et facteurs psychopathologiques dans le contexte de l'obésité pédiatrique

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Bertrand Schoentgen
Direction : Didier Le Gall
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Psychologie
Date : Soutenance le 29/05/2017
Etablissement(s) : Angers
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Cognition, éducation, interactions (Nantes)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Laboratoire de Psychologie des Pays de la Loire (Nantes ; 2012-...)
Jury : Président / Présidente : Raphaële Miljkovitch
Examinateurs / Examinatrices : Céline Lancelot
Rapporteurs / Rapporteuses : Sylvain Moutier

Résumé

FR  |  
EN

L’obésité commune chez l’enfant et l’adolescent constitue actuellement un problème de santé publique, tant dans les pays industrialisés qu’en développement et le caractère protéiforme de ses causes en font une pathologie multifactorielle. Les champs cliniques et neurobiologiques ont permis d’isoler certains facteurs psycho-affectifs et sociaux, des vulnérabilités psychopathologiques ou des particularités dans la régulation du comportement. Ce travail de thèse propose une approche intégrative de ces facteurs en vue d’appréhender les déterminants et/ou conséquences comportementales et psychopathologiques ainsi que leurs influences réciproques dans le contexte de l'obésité pédiatrique.Une investigation de la sphère psycho-affective(dépression, anxiété, estime de soi, insatisfaction corporelle et comportement alimentaire) et de la sphère cognitive (intelligence, fonctions exécutives), socio-cognitive et cognitivo-affective (alexithymie, régulation et traitement émotionnels, empathie) a été proposée à cet effet auprès d’adolescents sans surcharge pondérale ou souffrant d'obésité sévère. Pour ces derniers, les résultats soulignent la présence d’une symptomatologie psychopathologique aigüe hétérogène, des difficultés alexithymiques prononcées ainsi que des perturbations cognitives à dominance exécutive. Ces troubles ont, en outre, une influence directe sur le comportement alimentaire et l’image du corps, pouvant contribuer à la péjoration de la sphère psychoaffective. Cette approche intégrative permet de spécifier le profil cognitif et affectif des enfants souffrant d’obésité commune, en vue d’intégrer ou d’optimiser des pistes de remédiation aux prises en charge actuelles.